Le blog du Président de la FAGE

Régulièrement, le Président de la FAGE Jimmy Losfeld propose une tribune sur des sujets liés à l'enseignement supérieur et la recherche, à la jeunesse ou à la société.

Vous pouvez également y retrouver les articles d'Alexandre Leroy, Président de la FAGE de 2014 à septembre 2016.

24/04/2017

Etudiants, Jeunes, mobilisons nous pour notre avenir !

Suite aux résultats d'hier soir, le 23 avril 2017, Marine Le Pen, candidate du Front National accède au second tour de l’élection présidentielle avec 22 % des voix.

Quelle déception de constater que 15 ans après le 22 avril 2002, peu de choses ont changé, si ce n’est que cette fois nous étions prévenus. L’extrême droite française représente tout ce qu’il y a de plus xénophobe, de plus fermé, de plus nauséabond dans les idées politiques françaises.

Préférence nationale afin de banaliser et légaliser le racisme et les discriminations, suppression des programmes d’échanges Erasmus par la sortie de l’Union Européenne, stigmatisation des 12,1 % d’étudiants étrangers qu’accueille notre pays, mise à mal de la qualité du service public d’enseignement supérieur et de recherche par la remise en cause de l’autonomie, remise en place d’un service militaire obligatoire qui conditionnerait l’obtention d’aides sociales, mise en place d’une sélection soi-disant « méritocratique » qui priverait les plus précaires d’études supérieures …

Voilà ce que propose Marine Le Pen aux jeunes et aux étudiants. Une société fermée, raciste, et qui plongerait la jeunesse dans le repli sur soi et la précarité, alors que l’urgence est à la lutte contre le chômage massif des jeunes, à l’élévation du niveau de qualification des jeunes et à la démocratisation de l’enseignement supérieur.

La démagogie de la candidate d’extrême droite nuit au débat républicain.

Je regrette que la présence du Front National biaise la campagne présidentielle, car elle empêche d’avoir des débats de fond sur les réformes nécessaires à notre pays, au moment où notre société évolue, où l’économie se digitalise, où les inégalités se creusent et où les jeunes subissent un chômage massif et sans précédent… La réponse ne peut pas être la fermeture des frontières et la sortie de l’Union Européenne !

Nous ne signons pas un chèque en blanc à Emmanuel Macron.

Si la FAGE ne soutient aucun parti politique, elle inscrit néanmoins dans ses statuts, avec conviction et fermeté, la défense de valeurs humanistes, républicaines et européennes. Lorsque notre démocratie est menacée par la présence de l’extrême droite autoritaire et xénophobe, en tant qu’organisation de jeunesse et de transformation sociale, nous ne pouvons rester impassibles et inactifs. Conscientes de leurs responsabilités, les fédérations de la FAGE viennent de réaffirmer la motion de mobilisation d’avril 2002 et la nécessité de mobiliser les jeunes contre le Front National.

Si nous nous opposons fermement et avec conviction contre le Front National, nous ne signons pas pour autant un blanc-seing à Emmanuel Macron. De nombreux jeunes se sont abstenus ou n’ont pas voté pour le candidat d’En Marche. La FAGE saura lui rappeler sa responsabilité historique : redonner de la confiance et de l’espoir à la jeunesse en prenant des engagements forts à son égard, et éviter la victoire du Front National le 7 mai 2017.

Pour empêcher le Front National d’accéder à la Présidence de la République, pour éviter de revivre à l’avenir un 22 avril 2002 ou un 23 avril 2017, pour permettre à la jeunesse et aux étudiants d’exprimer leurs droits citoyens pour leur futur et pour l’avenir de notre pays, nous appelons à battre le Front National au 2nd tour de l’élection présidentielle et lancerons une campagne de mobilisation pour que l’avis des jeunes soit enfin pris en compte.

Nous lançons donc un appel à la société civile, aux corps intermédiaires, aux citoyens et à la jeunesse, à nous soutenir et nous rejoindre dimanche 30 avril à 15h, place de la République pour un Grand Concert Républicain, à l’initiative de la FAGE, l’UEJF et SOS Racisme.