Lutter contre la précarité menstruelle

Par définition, la précarité menstruelle désigne la situation dans laquelle se trouvent les personnes menstruées qui n’ont pas les ressources économiques suffisantes pour se procurer des protections périodiques et des produits d’hygiène lors des règles, les empêchant alors de les vivre dignement.

En France, on estime que près de 1,7 millions de personnes sont touchées, et la population étudiante n’est pas épargnée.
Selon une enquête inédite publiée par la FAGE, l’ANESF et l’AFEP début 2021, 33% des étudiant.e.s déclarent avoir besoin d’une aide pour se procurer des protections menstruelles en quantité suffisante, et 13% ont déjà dû choisir entre des protections et un objet de première nécessité.

Les conséquences de la précarité menstruelle ne sont pas seulement économiques, elles sont aussi sanitaires et mentales.

Depuis plusieurs années, le réseau de la FAGE agit pour quechaque étudiant.e puisse vivre ses menstruationsde manière digne et saine pour la santé. Découvrez nos actions ci-dessous.

Actions de plaidoyer

Le réseau de la FAGE, via ses fédérations de territoire comme de filière, ses élu.e.s et son équipe nationale, œuvre afin que les pouvoirs publics mettent en place des mesures permettant une égalité d’accès à des protections périodiques saines pour tou.te.s les étudiant.e.s.

Le constat alarmant dressé par l’enquête de 2021, et les discussions menées entre le réseau de la FAGE et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, ont conduit en 2021 à l’annonce par la Ministre Frédérique Vidal de l’installation de distributeurs de protections jetables gratuites sur les lieux d’Enseignement Supérieur (Universités, résidence CROUS etc).

Le réseau de la FAGE reste vigilant sur l’application de ces mesures partout en France.

Accès à des protections périodiques

Depuis plusieurs années, la FAGE favorise l’accès à des protections menstruelles (à la fois jetables et réutilisables) pour les étudiant.e.s en difficulté, notamment via notre réseau d’épiceries sociales et solidaires, les AGORAé. Durant la crise sanitaire, le réseau de la FAGE a également mis en place sur de nombreux campus des distributions gratuites de protections menstruelles. 

Grâce à des partenariats avec des acteurs de la lutte contre la précarité menstruelle, tels que Marguerite & Co, Dans ma Culotte, Règles Elémentaires et Eve and Co nous avons pu fournir aux étudiant.e.s des protections jetables bio mais aussi des protections lavables telles que des cups, des culottes menstruelles etc.

En février 2022, la FAGE, l’ANESF et l’AFEP s’associent avec l’entreprise Eve and Co pour donner des culottes menstruelles à des étudiant.e.s bénéficiaires des AGORAé partout en France.

Actions de sensibilisation

Aujourd’hui, les tabous autour des règles sont encore bien présents dans notre société. Le manque d’information mais aussi les préjugés viennent accentuer les inégalités dans l’accès aux protections, mais aussi dans l’accès aux soins ou encore la prise en compte de la précarité menstruelle dans divers aspects de la vie des personnes menstruées (études, travail etc).

C’est pourquoi le réseau de la FAGE milite pour une éducation et une sensibilisation plus importante des étudiant.e.s, des personnels des universités et plus largement de la jeunesse sur ce sujet.

S’appuyant sur l’expertise de nos fédérations de santé, particulièrement l’ANESF, le réseau de la FAGE propose des ateliers et formations pour sensibiliser le public étudiant à ces enjeux.

Dans le cadre de la campagne avec Eve and Co en février 2022, des ateliers seront proposés aux étudiant.e.s pour découvrir les bonnes pratiques d’utilisation et d’entretien des protections menstruelles lavables, et pour mieux comprendre les menstruations et briser les tabous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies