Dry January 2021 : un défi sanitaire et personnel

Le Dry January, est une campagne annuelle appelant les citoyens à interrompre leur consommation d’alcool pendant le mois de janvier. Expérimentée avec succès Outre-Manche depuis 2013, elle mobilise cette année encore diverses associations étudiantes. Malgré la normalisation de la consommation d’alcool, cette campagne est délaissée par les pouvoirs publics. Dans un contexte sanitaire indécis, nous revenons sur les bienfaits de ce « Défi de Janvier » et nous demandons comment le relever avec succès.

Amélioration de la concentration, perte de poids, sommeil de meilleure qualité… les bienfaits d’une pause dans la consommation d’alcool sont nombreux et surtout : ne sont plus à démontrer. 

L’alcool demeure la deuxième cause de décès prématuré en France, sa consommation pouvant être responsable de plus de deux-cents pathologies et atteintes diverses. Chez les jeunes, les dérives de l’alcool – tant sociales que physiques ou psychiques – peuvent être dramatiques. Alors, comment réduire les risques liés à cette consommation ? Comment diminuer sa consommation, alors que le confinement a suscité une hausse des comportements à risque chez les publics les plus vulnérables ?

La FAGE, travaillant de longue date sur les événements responsables, impulse des actions visant à réduire les risques liés à la consommation des produits psychotropes. Cette campagne vise à sensibiliser les jeunes et les étudiant.e.s et les encourager à se questionner sur leurs pratiques ainsi que sur l’amélioration continue des actions des associations étudiantes dans ce domaine.

La FAGE s’engage cette année encore dans le Dry January afin que nous nous lancions ensemble, un défi collectif. Ce mois de Janvier est l’occasion de s’interroger tant collectivement qu’individuellement sur notre consommation d’alcool et d’expérimenter les bienfaits de la réduction voire de l’interruption.

En ce sens, et face à l’absence de soutien des pouvoirs publics dans cette campagne pourtant primordiale, la FAGE se joint à plus de trente organisations telles que la Fédération Addiction, Addict’Aide ou la Ligue contre le Cancer afin de promouvoir ce « Défi de Janvier ». 

Ainsi, la FAGE œuvre avec son réseau en ce mois de janvier pour découvrir ou redécouvrir ensemble des moyens sains de s’amuser et se divertir. L’occasion également de profiter de ces temps pour réfléchir ensemble aux actions que nous pouvons continuer à mettre en place dans nos territoires et filières d’études pour réduire les risques liés à la consommation d’alcool chez les jeunes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies