Les Etats Généraux de l'emploi des jeunes

Les Etats Généraux de l'emploi des jeunes doivent permettre, grâce à des débats, des conférences, des tables-rondes et des consultations organisées sur l’ensemble du territoire et dans l’ensemble des disciplines, pendant six mois, de doter la FAGE de positions innovantes et ambitieuses sur cette thématique.

Inspiré du dialogue structuré européen qui a permis une véritable co-construction des politiques de jeunesse de l’Union Européenne, les États Généraux de la FAGE ont su amener des milliers d’étudiants et de jeunes à réfléchir ensemble aux politiques publiques nécessaires pour penser l’avenir. Après les États Généraux de la Pédagogie, qui ont permis de penser de nouvelles manières de réussir à l’université, les États Généraux de la Démocratisation, qui ont su mettre à l’agenda les questions d’orientation et d’accès à l’enseignement supérieur, les États Généraux de l’Emploi des Jeunes partent d’un constat fort : une urgence jeunesse face au chômage massif des jeunes.

Constat

« Les jeunes vivront mieux en 2017 qu’en 2012 », c’est par ce voeu que François Hollande a souhaité, dès son élection, que l’on juge le bilan de son action et de celle de sa majorité. Alors que le quinquennat s’achève et que l’élection présidentielle à venir est plus incertaine que jamais, l’heure est au bilan et à la prospective.

Avec un chômage total de près de 25 %, les jeunes constituent la catégorie de la population la plus touchée par les difficultés d’accès à l’emploi durable. Frappés de plein fouet par la précarité généralisée et par les discriminations persistantes sur le marché du travail, les jeunes ne bénéficient pas de protection sociale adaptée, ni des minimas sociaux accessibles au reste de la population, et subissent de ce fait une double peine à leur entrée dans le monde socio-économique. L’accès à un emploi durable et digne constitue pourtant une condition sine qua non de l’accès des jeunes à l’autonomie, aujourd’hui sans cesse retardée.

L’action du quinquennat de François Hollande a pourtant apporté de nombreuses avancées que la FAGE a su revendiquer et accompagner : universalisation de la Garantie Jeune, création du Compte Personnel d’Activité, Prime d’Activité accessible aux jeunes, reconnaissance des compétences personnelles, etc. Malgré cela, l’action des différents gouvernement apparaît insuffisante, de par leur échec à provoquer un changement de paradigme en matière de politiques publiques à destination des jeunes : manquant d’ambition, illisible de par son accumulation de dispositifs spécifiques et incapables de mener une véritable politique jeunesse interministérielle associant les partenaires sociaux, les gouvernements successifs depuis 15 ans ont échoué sur le front de l’emploi et de l’orientation des jeunes.

Pourtant, la situation se dégrade, politiques après politiques : se voyant refuser une citoyenneté sociale et économique pleine et entière de par ce fait, les jeunes connaissent des difficultés croissantes dans l’accès à l’autonomie, et à l’émancipation. Pire encore, considérés comme des citoyens de seconde zone dans la société et dans le monde socio-économique, les jeunes se détournent massivement de la politique, incapable de leur proposer des réponses durables et structurelles.

Un mois avant les Présidentielles de 2017, la FAGE a tiré la sonnette d’alarme : la priorité jeunesse ne suffit plus, il temps de déclarer une urgence jeunesse.

Axes de travail

Axe 1 : Compétences de base et lisibilité des diplômes dans l’insertion professionnelle

Axe 2 : Pour un accompagnement individuel dans l’insertion : vers une orientation tout au long de la vie

Axe 3 : Mobilité, logement, santé et discrimination : mettre un terme aux freins périphériques à l’insertion sociale

Axe 4 : Apprentissage, stage, entrepreneuriat : professionnalisation et insertion progressive dans les cursus de formation

Axe 5 : Repenser la protection sociale et l’accès aux droits face aux transformation du travail

Axe 6 : Assurer une formation tout au long de la vie dans un contexte de parcours fractionnés

Un événement protéiforme

Loin d’imposer un seul modèle de travail, l’idée de ce projet est au contraire de diversifier l’architecture des débats, et d’innover dans la production de propositions pertinentes.

Conférences-débats, groupes de travail, tables rondes ou encore simples formations, ces Etats Généraux de l'emploi des jeunes seront l’occasion pour les fédérations de la FAGE de se saisir cette problématique.

Une large consultation

Il conviendra donc d’aller au delà des publics « restreints » et « naturels » en s’assurant que les événement organisés dépassent les frontières de nos associations. C’est là la condition sine qua none de la réussite de ces Etats Généraux.

Ce projet est soutenu par :