La FAGE dans les instances

La FAGE est la principale interlocutrice de l'Etat et des corps intermédiaires lorsqu'il s'agit des études supérieures, de la vie étudiante et de l'engagement des jeunes.
Organisation étudiante représentative aux termes de la loi n°89-486 loi du 10 juillet 1989, la FAGE est représentée dans de nombreuses instances nationales et internationales.

Les instances françaises de droit public

Le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE)

Le Conseil Economique, Social et Environnemental est une assemblée constitutionnelle consultative. Par la représentation des principales activités économiques, sociales et environnements, le CESE favorise la collaboration des différentes catégories socio-professionnelles entre elles et assure leur participation à la définition et l'évaluation des politiques publiques. Le CESE comprend 233 conseillers répartis en 18 groupes et élus pour un mandat de cinq ans, dont quatre représentants des jeunes et des étudiants.

La FAGE fait partie des organisations représentées dans le "groupe des Organisations étudiantes et mouvements de jeunesse". Pour la mandature 2015-2020, c'est Julien Blanchet, ancien Président de la FAGE, qui représente la FAGE. Il succède à Claire Guichet, également ancienne présidente de la FAGE.

Le Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS)

À la tête du réseau national des CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires), le CNOUS a pour vocation de faciliter la vie des étudiants dans de nombreux domaines : restauration, logement, bourses, action sociale et culturelle, ouverture sur l'international, etc.

Le Conseil National de l'Enseignement Supérieur Et de la Recherche (CNESER)

Le Conseil National de l'Enseignement Supérieur Et de la Recherche (CNESER) est un organe consultatif. Cependant, la Ministre de l'Éducation a obligation de le consulter sur tout projet de loi ou de réglementation (décrets et arrêtés) relatifs à l'enseignement supérieur.
A l'égal des conseils centraux au niveau local, le CNESER assure donc la représentation, au niveau national, des étudiants, des personnels et usagers des universités, ainsi que des grands intérêts nationaux.

Le Conseil Supérieur de l'Education (CSE)

Le Conseil Supérieur de l'Education est une instance consultative placée sous la présidence du ministre chargé de l'Education nationale. Il comprend 97 membres représentant les personnels, les usagers et les partenaires de l'État dans l'action éducative.

L'Observatoire de la Vie Étudiante (OVE)

L'Observatoire national de la Vie Étudiante a été créé en 1989 par le ministre de l'Éducation nationale. Il a pour mission de donner une information aussi complète, aussi détaillée et aussi objective que possible sur les conditions de vie des étudiants et sur leur rapport avec le déroulement des études, de manière à éclairer la réflexion politique et sociale et à aider à la prise de décisions. 

L'Office National d'Information Sur les Enseignements et les Professions (ONISEP)

Créé en 1970, l'Office National d'Information sur les Enseignements et les Professions met gratuitement à la disposition des élèves et de leurs familles, à chaque palier d'orientation, des guides sur les formations existantes. Il publie également des informations sur les enseignements et les professions sur divers supports (revues, ouvrages, notes, vidéos, fiches accessibles sur Internet).

Le Conseil d'Orientation de l'Agence Campus France

L'établissement public à caractère industriel et commercial Campus France regroupe depuis 2011 le GIP CampusFrance, l'association Egide et les activités internationales du Centre national des œuvres universitaires et scolaires (CNOUS). Placée sous la tutelle des ministres chargés des affaires étrangères et de l'enseignement supérieur et de la recherche, l'Agence Campus France a pour principales missions la promotion de l'enseignement supérieur français à l'étranger, l'accueil des étudiants étrangers en France et la gestion des boursiers des gouvernements français et étrangers.

L'équipe française des experts de Bologne

L'équipe française des experts de Bologne a pour objectif d'accompagner la mise en place en France du processus de Bologne. A l'initiative de la Commission Européenne, des équipes d'experts ont été mises en place sous l'autorité des instances nationales responsables. Concrètement en France, l'équipe intervient à plusieurs niveaux : activités de sensibilisation et de promotion auprès de différents publics (universitaires et non-universitaires), organisation de séminaires thématiques (ECTS, compétences, supplément au diplôme, assurance qualité), conseil et expertise aux établissements d'enseignement supérieur, etc.

Le Conseil National de l'Education Populaire et de la Jeunesse (CNEPJ)

Le Conseil National de l'Education Populaire et de la Jeunesse est un lieu de concertation regroupant notamment les représentants des associations de jeunesse et d'éducation populaire. Le CNEPJ est consulté par le ministre en charge de la jeunesse et de l'éducation populaire sur les projets de loi et décret et sur toutes les questions d'intérêt général dans le cadre de son champ de compétences. Ce conseil est aussi consulté sur les demandes d'agrément national des associations de jeunesse et d'éducation populaire.

Le Conseil National du Sport (CNS)

Le Conseil National du Sport, véritable « parlement du sport », se veut une instance de dialogue, de concertation et de coordination entre l'ensemble des acteurs qui font le sport en France en 2013. Composé de 60 membres, le CNS est systématiquement consulté sur les principaux projets de textes législatifs ou réglementaires dans le champ des activités sportives. Ses missions s'étendent également à l'évaluation des politiques publiques dans le champ sportif. Il peut, par ailleurs, se saisir de toute question d'intérêt général relative à la définition et à la mise en œuvre de la politique du sport. La FAGE y siège au titre du Forum Français de la Jeunesse (FFJ).

La Commission Armées-Jeunesse (CAJ)

La Commission armées-jeunesse est un organisme consultatif, placé auprès du ministre de la Défense et destiné à favoriser la connaissance mutuelle de la jeunesse et des forces armées.

Le comité 21

Le Comité 21 est un réseau d’acteurs engagé dans la mise en œuvre opérationnelle du développement durable. Il a pour mission de créer les conditions d’échange et de partenariat entre ses adhérents issus de tous secteurs afin qu’ils s’approprient et mettent en œuvre, ensemble, le développement durable à l’échelle d’un territoire. Composé de quatre collèges, il réunit les parties prenantes concernées en France : entreprises (multinationales et PME), collectivités (des communes aux régions), associations (d’environnement, de développement, de solidarité locale, de défense des droits humains …), institutions, établissements d’enseignement supérieur et médias.

Les instances françaises de droit privé

Le Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d'Education Populaire (CNAJEP)

Le Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d'Education Populaire rassemble plus de 70 mouvements nationaux de jeunesse et d'éducation populaire. Le CNAJEP est né en 1968 de la volonté de créer un espace de dialogue, de concertation et de représentation avec les pouvoirs publics et les instances paritaires ou inter-associatives. Le CNAJEP est partie prenante de l'animation des territoires à travers un réseau de coordinations régionales (CRAJEP).

L'Union nationale des Centres sportifs de Plein Air (UCPA)

L'Union nationale des Centres sportifs de Plein Air est une union de personnes morales unique en France. C'est un creuset rassemblant les pouvoirs publics d'état, près d'une trentaine de grands mouvements de jeunesse et d'éducation populaire et le mouvement sportif. L'ensemble de ces partenaires s'engage sur les mêmes objectifs : allier plaisir de l'activité physique en pleine autonomie et passion d'aventures collectives au-delà des différences, à travers des séjours sportifs à la montagne, à la mer ou en itinérance et des loisirs sportifs de proximité. À travers leur savoir-faire et leur engagement tout au long de l'année, 7 000 femmes et hommes collaborant à l'UCPA et 1 800 jeunes en parcours de formation et d'insertion professionnelle donnent vie au projet de l'association.

La Fondation Santé des Etudiants de France (FSEF)

Avec douze établissements hospitaliers et neuf structures médico-sociales répartis sur tout le territoire, la FSEF accueille des patients âgés de 15 à 25 ans, dans ses services de psychiatrie, de médecine physique et de réadaptation, et de soins de suite médicalisés, tout en leur permettant de poursuivre leurs études.

Instances l'internationales

L'European Students' Union (ESU)

La FAGE est membre de l'European Students' Union et participe activement à l'ensemble des débats et séminaires au niveau européen concernant l'Enseignement Supérieur et la construction de l'Espace Européen d'Enseignement Supérieur.

La FAGE entretient également des relations de travail et d'échanges avec des organisations étudiantes de différents pays à travers le monde. C'est ainsi, en participant à la constitution d'espaces de concertation et d'échanges, que nous construirons un monde de tolérance et de dialogue, un monde d'ouverture et de rapprochement, de démocratie et de paix.

Le Réseau Méditerranéen des Représentants Étudiants (MedNet)

Le Réseau Méditerranéen des Représentants Étudiants est le résultat de plusieurs rencontres entre les représentants d'organisations nationales étudiantes de plusieurs pays qui ont souhaité créer un réseau à l'image des liens qui les unissent.

La création du réseau MedNet a pour objectif de maintenir ce lien traditionnel entre les différents pays qui bordent la Méditerranée en favorisant un espace d'échanges et de communication afin que l'Europe reste un pôle d'attractivité pour les pays de la zone sud Méditerranée.

Ce réseau a été crée en 2003 et la FAGE est l'un des membres fondateurs. En mars 2004, la FAGE a accueillit la Convention Euro-Méditerranéenne des Etudiants à Paris, les 14 membres du MedNet étaient présents pour cette rencontre.

Le MedNet a pour but de produire et de promouvoir une politique méditerranéenne commune basée sur les intérêts sociaux, pédagogiques, économiques, politiques et culturels des étudiants méditerranéens, de promouvoir des opportunités d'accès égal à l'Enseignement Supérieur pour tous les étudiants, de favoriser les projets transnationaux, la solidarité étudiantes entre les deux rives du bassin méditerranéen et de participer à l'amélioration tant de la mobilité, que de l'accueil des étudiants. Les questions telles que la mobilité, l'éducation, le statut et le bien-être des étudiants dans la société sont promues par les organisations membres.

Haut de page