Benoit Hamon et Geneviève Fioraso doivent poursuivre la réforme de l'Enseignement supérieur

09/04/2014

Le 2 avril 2014, le Président de la République a nommé Benoit Hamon, Ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et le 9 avril Geneviève Fioraso, Secrétaire d'Etat en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Dans un Ministère au portefeuille de compétences élargi, il est nécessaire de conserver une réelle visibilité de la Secrétaire d'Etat en charge de l'Enseignement supérieur ; levier indispensable au redressement économique de la France.

La justice sociale, priorité de Benoit Hamon et Geneviève Fioraso pour concrétiser la «priorité jeunesse » ?

L'action politique du Ministre Benoît Hamon et de la Secrétaire d'Etat Geneviève Fioraso doit s'inscrire dans le temps long. Comme promis par François Hollande, il est nécessaire de réformer en profondeur le système des aides sociales en direction des étudiants. Reprenant la proposition de la FAGE, le Président de la République s'est engagé à créer une Aide Globale d'Indépendance (AGI), rassemblant les bourses et les aides au logement, attribuées sous critère de ressources. Alors que le ministère s'est engagé à élargir et amplifier la réforme des bourses entamée en 2013, le gouvernement doit sans attendre confirmer l'engagement d'investir 100 millions d'euros dans les aides sociales pour la rentrée 2014.

La justice sociale doit aussi se traduire par un renforcement financier des universités françaises afin de permettre un accueil et un accompagnement des étudiants, synonymes de réussite. Seule l'université est à même de permettre l'égalité des chances, une formation adossée à la recherche et s'inscrivant dans l'espace européen de l'Enseignement supérieur.

Les étudiants attendent depuis septembre un rapport traitant de l'ensemble des composantes de la vie étudiante et préfigurant « un plan de vie étudiante ». La FAGE demande que soit publié sans délai ce rapport et que des négociations s'engagent immédiatement avec les organisations représentatives étudiantes.

Le gouvernement doit poursuivre la réforme de l'enseignement supérieur

La loi d'orientation relative à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, portée par la Geneviève Fioraso en 2013, doit s'accompagner des mesures budgétaires et règlementaires permettant une application réelle. La FAGE sera notamment attentive à ce que les textes règlementaires permettant la mise en œuvre de l'article 2 de la loi, établissant une cotutelle du Ministère en charge de l'Enseignement supérieur sur l'ensemble des formations post-bac, soient pris dans les meilleurs délais. Cette disposition portée par voie d'amendement par les Parlementaires est la seule à même de mener une politique cohérente et stratégique de l'Enseignement supérieur.

Aussi, la FAGE demande à Geneviève Fioraso qu'elle ouvre sans attendre une réforme du Master. Il est nécessaire d'inscrire ce diplôme dans l'espace européen en supprimant la sélection entre le Master 1 et le Master 2 tout en créant un système d'admission post-licence ne laissant aucun étudiant sur le bas-côté.

La FAGE, fidèle à sa démarche de co-construction des politiques publiques portera la voix des étudiants en toute indépendance. Les étudiants attendent du Ministre Benoit Hamon et de la Secrétaire d'Etat Geneviève Fioraso l'installation d'un dialogue social apaisé et avec comme seul objectif la défense de l'intérêt général.