Mutuelles étudiantes : les témoignages

14/10/14

Depuis octobre 2013 puis depuis le lancement en janvier de la campagne "les étudiants aussi ont droit à une vraie sécu", la FAGE recueille les témoignages d'étudiants rencontrant des difficultés avec leur mutuelle. Des centaines de témoignages nous sont parvenus, nous vous proposons d'en découvrir quelques uns.

Léna, Lyon : "C'est simple : je suis malade depuis trois mois et je n'irai pas chez le médecin, car j'ai déja trop de dettes, et que je ne saurai, comme d'habitude, pas remboursée (jusqu'ici, je n'ai reçu AUCUN remboursement, alors que je suis étudiante depuis 1 an et demi). Par ailleurs, le système de ma sécu étudiante (LMDE) a fait que je me croyais inscrite, puis non inscrite, puis finalement bien inscrite, et ainsi de suite, si bien que j'ai mis plus d'un an à être concrètement inscrite comme il faut dans leurs dossiers. Rien n'est clair, même ma souscription à la LMDE a été floue, j'étais au salon de l'étudiant, on m'a attrappée dans la foule comme une lycéenne qui n'y connaît rien et qui écoute poliment ce qu'on lui dit, on m'a dit : voilà le stylo, voilà le papier, sans rien m'expliquer, je croyais que j'allais recevoir des informations, ou autre, en remplissant ce papier, mais non, j'ai été inscrite à la LMDE. J'avais 16 ans, que voulez-vous que je comprenne de ces histoires de sécu étudiante ?"

Marion, Saint Etienne : "INEFFICACE : Difficile à joindre et longue durée pour les remboursements > Renoncer aux soins"

Louisiane, Toulouse : "Changement de sécurité sociale entre notre 3ème année et notre 4ème année de médecine depuis la SSE vers la CPAM : un enfer. Devoir reprendre une SSE pour l'été pour un stage à l'étranger : désadhérer à la CPAM, réadhérer à la SSE (en payant 1 an pour 1 mois), puis en septembre, de nouveau réadhérer à la CPAM... et sinon, on peut pas faire plus simple ?!"

Marine, Nantes : "Vrai problème de communication avec la LMDE, 8 mois pour me faire rembourser la partie sécu de mes lunettes (4€18) mais qui empêchait donc le remboursement de ma mutuelle (> 300€)..."

Clément, Paris"Tout à fait d'accord avec votre présentation de la chose. Il y a conflit d'intérêt et la qualité de service est complètement absente. Je me suis senti très mal informé au moment de prendre ma mutuelle. Mon père paye lui même une mutuelle pour moi, nous payons donc 2 fois pour les mêmes services. Mais dans le doute et puisque on ne comprend rien on prend quand même la Mutuelle de la LMDE (et chaque année c'est la même question). J'ai mis 8 mois avant d'avoir ma carte vitale à la LMDE ,qui à des horaires absolument pas commodes quand on a cours. Et à chaque fois, 2 heures d'attente pour rien.... Bref ce système est complètement pourri il faut que ça cesse..."

Vanessa, Amiens "Je n'ai jamais pu avoir ma carte vitale je suis remboursée avec des mois de retard"

Anaïs, Marseille : "la sécurité sociale étudiante a mis plus d'un mois alors même que j'ai une maladie chronique pour me faire bénéficier de la CMU de la famille. Au final je n'ai pas pu prendre mes médicaments et je suis tombée malade. De plus une autre fois je m'y suis rendue et la LMDE était fermée sans aucune raison et ne laissant aucun mot à la disposition de leurs clients pour expliquer cette fermeture. Une autre fois j'ai laissé des feuilles de soins pour me faire rembourser et évidemment je n'en ai pas vu la couleur car ils ont dit: " les avoir perdus" c'est une honte déjà que les étudiants ont peu de moyen!"

Hélène, Amiens : "LMDE injoignable, ne rembourse pas rapidement, difficulté à avoir les papiers"

Youssef, Amiens : "cela fait plus d'une année que j'attends de recevoir ma carte vitale et je n'ai toujours rien reçu. je soutiens donc ce projet à 100%"

Lorelei, Paris : "Je suis à la LMDE. Des soins onéreux de plus de 200 euros pas encore remboursés au bout de 6mois et ils me disent encore de patienter, un rib donné en début d'année pour les prélèvements mais qu'ils ont "perdu" pour me rembourser mes soins ..., des consultations chez mon médecin traitant que partiellement remboursées après 2 envois de justificatif, refus de prise en charge de soins pour motif non valable, courrier reçu en retard, du personnel incompétent qui se contredit, bureau de la LMDE à la fac très souvent fermé pour x raisons, ou alors quand c'est ouvert on y attend des heures, toujours là pour distribuer des papiers lors des inscriptions en études supérieur et présent au salon de l'étudiant pour remplir des formulaires en disant que c'est très important ... Oui et pour nous rembourser dans les temps et correctement qui est là ? personne ! J'en ai plus que marre de subir ça et de devoir les relancer sans cesse pour espérer être remboursée"

Morgane, Amiens : "J'ai attendu plus de 3 mois les remboursements de mes uiv, et vu le taux de remboursement au niveau ophtalmologique je repousse au maximum la prise d'un nouveau rendez vous, alors vu le cout de la cotisation, ce n est pas du tout normal, je soutiens donc votre démarche"

Sophie, Lyon : "je suis en accord total avec cette réforme. D'autant que ces sécurités sociales étudiantes jouent sur les termes pour arnaquer les étudiants, C'est ainsi qu'en début d'études on m'a proposé en plus du forfait "sécurité sociale" de souscrire à une mutuelle (donc une complémentaire) alors que j'étais déjà prise en charge par celle de mes parents. La façon dont les termes sont employés et les choses présentées portent à confusion, surtout quand on est jeune bachelier et qu'on ne connait rien à tout ça."

Cécile, Paris : "D'après moi le problème est le suivant: mes parents sont riches, je suis sur l'excellente mutuelle de mon père, offerte par son entreprise. Du coup je n'ai que très peu de problèmes. Est-ce normal que pour ne pas finir dans une situation dramatique il faille bénéficier des mutuelles de parents très bien lotis ? Bon rassurons-nous j'ai quand même bien attendu ma carte vitale, j'ai dû leur signaler trois fois mon médecin traitant (qui soit dit en passant est le même qu'entre 16 et 18 ans quand j'étais au régime général, merci pour la transmission), et ils m'ont vendu une assurance civile soit disant "indispensable et non incluse dans la mutuelle de tes parents", alors qu'elle était bien incluse. La résiliation a été épique..."

Véronique, Nice : "Mon fils ainé est resté plus d'un an sans sécu après ses études , car très compliqué pour retourner à l'assurance maladie ! Je pense que c'est compliqué la sécu étudiante , cela devrait rester au même endroit ! Inquiétant quand un jeune a des soucis de santé , comme le diabète, l'asthme , et autre maladie devant avoir des soins quotidiens ! c'est une vraie galère à gerer !!!"

François, Amiens : "J'ai eu un gros problème avec une mutuelle étudiante, la SMENO pour ne pas la citer, qui a trainé pour me rembourser des soins dentaires. Sur conseil de mon dentiste, j'ai dû faire opposition au prélèvement de ma cotisation pour débloquer ma situation. Je soutiens absolument ce mouvement."

Elodie, Nanterre : "ma sécurité sociale ne me rembourse absolument rien que ce soit le médecin, le dentiste, le gynécologue et même certains médicaments, je paie tout de ma poche. je suis obligée de me priver car je ne peux pas me permettre d'aller chez le médecin dès que j'en ai besoin. Ainsi, pour ma part et celle de beaucoup d'autrez étudiants, le fait de payer 200 euros à l'inscription est inutile... j'ai l'impression que l'on veut juste me voler de l'argent."

Virginie, Marne la Vallée : "Adhérente à la LMDE durant mon cursus en faculté LLSH à l'Université d'Orléans, j'ai toujours été déçue et très rarement remboursée par cette mutuelle (de nombreux rappels devaient être faits lorsque j'allais au médecin. Je n'allais donc pas couvrir mes soins de gynéco, dentiste ou ophtalmo grâce à eux mais ma propre mutuelle. J'ai toujours été salariée, pourtant, j'étais obligée de souscrire à cette mutuelle qui faisait partie des obligations du dossier d'inscription en faculté. L'année de besoin de cette mutuelle pour cause de soins hospitaliers très coûteux, j'ai dû couvrir près de 400€ seule sans remboursement par la LMDE, je m'en suis remise au service de sécurité générale. J'ai donc changé pour la SMECO (concurrent direct) Après ce déboire, le remboursement se faisait mais causait des problèmes avec ma mutuelle attribuée par mon patron. Le problème qui est apparu est la disparition étrange de mon attestation de sécurité délivrée par le service administratif de l'université. La SMECO ne l'aurait jamais reçue, ce qui a causé d'autres problèmes puisqu'un seul certificat dédié à la sécurité sociale étudiante était attribué par étudiant. Heureusement pour cette année, je n'ai eu aucun problème de santé contrairement à 2013. Vivement que cela change"

Madeleine, Fontainebleau : "En formation en soins infirmiers, on nous impose une cotisation à un organisme de sécurité sociale étudiante à hauteur de 211€ par année de formation, lorsque l'on a moins de 21 ans. Pourtant, le régime général ne nécessite pas de cotisation pour être couvert! Les étudiants sont une des catégories de la population parmi les plus pauvres, pourquoi faut-il donc payer tant pour avoir un mauvais remboursement des soins ainsi que de si grandes difficultés de suivi et d'interaction avec les mutuelles étudiantes?"

Véronique, Paris : "Mon fils Mathias est décédé en février faute de carte vitale après plus d'un an d'attente"

Arthur, Angers : "1 an sans exister auprès du régime souscrit (et pourtant je faisais toutes les démarches nécessaires)."

Alice, Caen : "Pour être informée et demander des documents à ma mutuelle étudiante, c'est un enfer (personne ne répond quand on appelle, queue interminable quand on se présente directement à l'agence, tout semble compliqué...). Comme beaucoup, ma carte vitale a mis plus de 6 mois à arriver, et je croisais les doigts pour qu'il ne m'arrive rien de grave... De plus, cette mutuelle est assez réputée pour ses problèmes de remboursements, et effectivement, certains médicaments ne sont pas intégralement remboursés ou cela met du temps pour l'être. Je soutien donc cette campagne, pour que l'on puisse accéder à un système plus juste et plus efficace."

Clara, Paris : "Nous sommes fin mai, presqu'en en juin, et mes lunettes (plusieurs centaines d'euros) payées en février ne sont toujours pas remboursées. Le dossier m'a été renvoyé sans précision, ma mère (médecin généraliste) m'ayant fait l'ordonnance, elle écrit un mot à la LMDE pour leur donner des précisions sur son statut. Le dossier est de nouveau renvoyé, de nouveau sans explication. Impossible d'avoir des renseignements au téléphone, aucune réponse par mail de la LMDE. Toujours pas de remboursement. C'est insupportable"

Perrine, Montpellier : "En dehors de la prise en charge des rhumes et des otites, ces sécu étudiantes sont très très vite débordées lorsqu'il s'agit d'hospitalisation, de traitement de longue durée et autre prise en charge de transport.... à croire qu'ils attendent qu'on se décourage de devoir faire un tas de démarches pour récupérer des papiers toujours manquants, et surtout refaire des dossiers de prise en charge PERDUS par ces sécu à la noix..."

Anaïs, Nancy : "Je partage ce manifeste en particulier pour mon vécu avec la sécu LMDE : Je suis en 5ème année et dernière, depuis la première j'ai des problèmes de remboursement de soins, cela ne suit pas, encore plus lorsque je me suis mise à travailler à côté. Et dernièrement j'ai pu constater combien, en étant étudiante future maman, j'avais de contraintes à dépendre du régime social étudiant...Pas de prise en charge à 100% des soins (écho etc) avant le 6ème mois...Pas d'indemnités naissance, des problèmes de convention pour être remboursée selon la maternité choisie etc. Des problèmes de remboursements avec les labo, professionnels.. Auquel s'ajoute une mauvaise gestion des conseillers agence, qui après trois RIB fournis ne sont toujours pas capable de faire le changement de compte bancaire, idem pour les changements d'adresse... Alors un grand merci de prendre cette cause à coeur! Certains étudiants se retrouvent parfois dans une réelle détresse consécutive à cette mauvaise gestion du régime social étudiant."

Françoise, Amiens : "Lenteur des remboursements, Pas de contact possible, c'est toujours la messagerie".

Camille : "Pas d'agence LMDE à proximité de chez moi (Loire), un numéro de téléphone fantôme (et surtaxé!), des remboursements qui prennent parfois plus d'un mois et demi à arriver pour des frais médicaux très chers à avancer, un RIB que j'ai dû envoyer par 3 fois pour recevoir mes remboursements par virement et non par chèque... vivement que ça change !"

Christelle, Esquirol: "Des remboursements qui mettent des mois à arriver, des galères de dossier, des incompréhensions, des difficultés de changement de statuts qui font faire des démarches administratives longues et laborieuses. Tout ça accompagné d'une angoisse d'avoir besoin de soins... Je pense que les étudiants seraient bien mieux logés en étant affiliés au régime général."

Laure, Paris : "Je suis à la SMEREP, qui m'a, par vente forcée et calomnie, contrainte à également m'assurer pour ma mutuelle chez eux, alors que je n'en avais pas besoin (en me soutenant que c'était une obligation légale pour tous les majeurs, et qu'aucun régime parental ne continuait), m'a fait payer une amende lors de la résiliation sous menace de saisie d'huissier, et n'a toujours par remboursé à ma pharmacie (alors que ma mutuelle l'a fait) une de mes commandes de traitement régulier..."

Clémence, Lyon : "Nous sommes très mal informés sur tout les plans : les complémentaires santé, les déclarations de médecin traitant (comment les faire, pourquoi les faire). Mes amis et moi avons remarqué le temps de réaction exagérément long de notre mutuelle santé (recevoir carte vitale, rembourser, régler un problème constaté, mettre à jour un dossier...) Malgré le fait que je sois étudiante en médecine (donc plutôt familière pour expliquer aux patients notre régime de santé français), je suis perdue par cette gestion complètement désorganisée de la LMDE. Je suis d'autant plus choquée quand je pense que nous sommes une population extrêmement touchée par la précarité et même pas la possibilité d'avoir une bonne couverture santé."

Florian, Montpellier : "Une catastrophe avec la LMDE... Que ce soit moi ou ma sœur, des délais de plus d'UN AN pour les remboursements, jamais complets qui plus est ! On clignote rouge à notre pharmacie et on ne peut même plus bénéficier du tiers payant... Vraiment lamentable, on se sent impuissants face à de tels abus. Il mériterait de lourdes sanctions car nous sommes une population (les étudiants) particulièrement fragile et le moindre petit déséquilibre économique peut être source de gros ennuis. Stop ! Il y en a assez !"

Brewal, Brest : "Remboursements longs, la SMEBA me doit 100 € depuis 4 mois, mon dossier est en cours de traitement, je passe la-bas 2 fois par semaine et rien n'avance..."

Roxane, Lyon : "Je ne comprends pas vraiment à quoi servent les mutuelles étudiantes, je ne comprends pas non plus leur fonctionnement. Je ne sais même pas si la carte vitale que j'avais avant marche encore, car je n'en ai pas reçu de nouvelle."

Laeticia, Meaux : "J'ai dû envoyer 3 fois ma déclaration de médecin traitant à la LMDE avant que celle-ci ne soit prise en compte. Pendant plus d'un an, je n'ai pas été remboursée totalement de mes visites chez mon généraliste, qui est le même depuis ma naissance..."

Florian, Fontainebleau : "Etudiants infirmiers, je subis l'adage " Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ". Malheureusement, ceci est similaire à l'ensemble des Étudiants devant cotiser à une " Mutuelle Étudiante " Ces organismes remboursent avec difficulté, demeurent injoignables et cumulent bien des défauts encore ! Arrêtons ceci !"

Mathilde, Nice : "Les étudiants n'ont plus les moyens de tomber malade, la sécurité sociale spécifique ne les rembourse pas toujours et les médecins ne font pas tous des prix étudiants."

Alexandre, Nantes : "Le fonctionnement de la mutuelle étudiante est incompréhensible... rien que pour se faire rembourser une paire de lunettes, c'est un parcours du combattant !"

Aristide, Nantes : "Pour commencer, j'ai eu du mal à comprendre ces histoires de sécu et de mutuelles.
Ensuite j'ai eu des embrouilles avec mes comptes internet et de carte vitale et cie.
Et pour finir, en venant demander un papier d'attestation pour un départ à l'étranger, la LMDE a réussi à m'embrouiller et me faire adhérer (soit disant il fallait que je signe tel papier pour être couvert à l'étranger et cie) à une mutuelle tous soins sans m'en prévenir explicitement.
(N'ayant à ce moment pas tout compris au système, pensant donc avoir à faire à mon assurance maladie, et non à un secteur privé/mutuelle, je ne m'étais même pas douté qu'elle puisse essayer de me vendre ou me faire adhérer à de quelconques suppléments payants ...)
Je trouve ça vraiment abusé que les étudiants, étant un peu des novices dans ces histoires administratives, aient un des systèmes les PLUS COMPLIQUES.
P.S. : Je sais pas si c'est vraiment le sujet, mais j'ai aussi eu un mal fou à me faire rembourser la participation à mes soins d'optiques (multiples relances nécessaires.)"

Quentin, Limoges : "A titre personnel j'ai passé plusieurs mois sans médecin traitant déclaré du fait de la non-réception de la déclaration de médecin traitant pourtant envoyée à QUATRE reprises !"

Lidwine, Meulan-Les Mureaux : "J'ai eu mon bac en 2009 et ai choisi dès ma première année d'étude la LMDE comme mutuelle étudiante. Depuis je n'ai que des soucis: pas de transmission des frais à ma mutuelle et j'en passe, mais l'apogée des problèmes arrive cette année où ma carte vitale n'est même plus fonctionnelle. Depuis janvier: 110 euros de frais de santé de ma poche, pour une future professionnelle du soins, on peut dire que c'est un comble. Un accident et je suis sur la paille..."

Clarisse, Saint Quentin en Yvelines : "Au début de mes études, je me suis affiliée à la SMEREP avec de grosses difficultés de remboursement. L'année suivante j'ai donc décidé de m'affilier à la LMDE (étant la mutuelle nationale je me suis dit qu'elle serait plus pratique). J'ai dans un 1er temps dû renvoyer ma carte vitale pour destruction et attendre ma nouvelle carte vitale. Après 6 mois... Toujours rien... Après de nombreux appels qui n'aboutissaient pas j'ai enfin eu un interlocuteur qui m'a demandé de renvoyer une photo. J'ai donc attendu 6 mois de plus avant d'avoir une carte vitale... C'est inadmissible... Il aurait été tellement plus simple de pouvoir mettre à jour ma carte vitale initiale... Dans le laps de temps j'évitais d'aller chez le médecin, j'attendais le dernier moment... Et pour une étudiante paramédicale, ne pas s'occuper de sa santé c'est un comble ! Depuis, je suis gérée pendant mes études par ma sécu professionnelle et tout est bien plus simple !"

Kévin, Nantes : " je soutiens votre projet de création d'une branche étudiante à la CPAM, afin de retirer la mission de SSE aux "mutuelles". Il n'est pas normal que deux organismes avec des missions de service public soient en concurrence et dépensent des sommes folles en communication et marketing sur des offres privées, alors que ces sommes pourraient être redirigées vers une amélioration des services (déja médiocres) ou vers la prévention."

Emma, Nantes : "C'est une aberration qu'on doivent avancer nos frais de santé, payer des sommes exorbitantes pour s'y inscrire, subir des délais de remboursement inqualifiables. Il faut que ça cesse."

Valentine, Poitiers : "Personnellement inscrite à la LMDE depuis 4 ans , je témoigne de leur incompétence ! Obligée de demander une attestation de leur part chaque année , d'ailleurs la première année de mon inscription chez eux , j'ai attendu un an avant qu'ils ne me prennent en compte et me demandent mon ancienne carte vitale. Ils ont mis 2 ans à prendre en compte mon dernier changement de médecin traitant ( ne me remboursant jamais à 70 % chacune de mes visites ) avec 3 lettres de déclaration du même médecin traitant. Je bénéficie de la vaccination grippale gratuite ( asthmatique) : je reçois le papier pour y avoir accès seulement mi-décembre. J'ai même reçu , dans un courrier avec mon attestation , un courrier d'une autre étudiante leur étant adressé !! je vous jure que c'est vrai , j'ai encore le courrier."

Jean-François, La Ravoire : "Je suis parent d'étudiant et je ne compte plus les retards dans les remboursements ( quand ils arrivent ) et les problèmes de liaison avec ma propre mutuelle."

Anne, Saint André le Puy: "15 mois après une hospitalisation à l'étranger, la LMDE ne m'a toujours pas remboursé une des 2 factures d'hospitalisation. Montant du remboursement environ 50€ et par conséquence, bloque le remboursement de 1300€ que mon assurance bancaire doit prendre en charge sur ces frais d'hospitalisation. Malgré mes diverses réclamations en me déplaçant dans leurs locaux. Je leur ai adressé une lettre recommandée avec accusé de réception en janvier 2014, une réponse m'est parvenue un mois après. Dans ce courrier, on me retournait mon courrier avec son enveloppe avec une ligne d'écriture : Veuillez trouver ci-joint, un duplicata de votre décompte de remboursement. Le décompte concernait la première facture de mon hospitalisation. Aucune réponse pour la seconde facture qui elle n'est toujours pas remboursée et fait l'objet de notre litige. Moralité, les délais concernant mon dossier à la banque vont bientôt expirer et je ne vais pas pouvoir toucher les 1300€ qui me reviennent. C'est un véritable scandale. Tout çà pour un remboursement de 50€ environ, guère plus."

Fanny, Vannes : "Souvenir cuisant de la LMDE avec des heures passées au téléphone pour apprendre que j'avais été radiée sans m'en informer, des originaux d'ordonnances perdues par leur service et un refus de faire le remboursement sur les photocopies, des conseillers qui ne connaissent pas les différentes formalités et peinent à aider... Et j'en passe"

Fanny, Lyon : "Je soutiens vivement cette cause qui me touche particulièrement... Lors du retour à la sécurité générale (CPAM) j'ai dû attendre près d'un an le transfert et le changement de carte vitale... La LMDE n'avait pas fait les démarches nécessaires... Lors de ma nouvelle inscription à la LMDE, mon dossier n'a pas été pris en compte malgré l'encaissement du montant demandé pour être assurée... Pas de remboursements pendant plus de 3 mois... Bref... SOUTIEN!!!!!!!"

Corinne : "Bonjour Je suis pneumologue libéral, en secteur 1. J'adhère tout a fait a votre remise en cause des mutuelles. Lorsque je suis amenée a proposer le tiers payant pour les consultations de certains étudiants, je suis rarement payée par ces mutuelles... Malgré des rappels fréquents. Ils sont très difficiles a contacter et les courriers sont renvoyés régulièrement. Je signe la petition!"

Morgan, Pau : "16 mois pour faire la mise à jour d'une carte vitale. VITTAVI PAU: Pas aimable, traité comme un idiot quand j'y vais. Mal remboursé et très long !"

Marie, Tours : "Je trouve déjà ça inadmissible de devoir payer 200€ d'admission lorsque nous sommes étudiants, non boursiers et avec des difficultés pour assurer nos études, 200€ est une somme colossale que tout le monde ne peut s'offrir. D'autant que cela nous donne des remboursements complètement ridicules (à savoir 3/4€ pour une consultation chez le médecin qui a coûté 34€ par exemple), avec un service médiocre où il est impossible de joindre qui que ce soit. De plus, j'ai dû attendre plus de 6 mois avant de recevoir ma carte vitale, mois durant lesquels j'étais coincée pour mes études et ne pouvant aller chez le médecin sans quoi je n'étais pas remboursée, chose qui a dû arriver devant aller d'urgence voir un ophtalmologue à Paris. Ce fut en Janvier dernier et à ce jour bien qu'ayant rempli tous les papiers je n'ai toujours pas été remboursée. J'ai actuellement en tout plus de 300€ dans la nature que la LMDE me doit en remboursement, ce à quoi ils font la sourde oreille malgré des appels et des courriers à répétition. Il est inadmissible de profiter de la sorte d'étudiants qui ont déjà de grosses difficultés et doivent pour mon exemple travailler à côté de leurs études pour pouvoir un minimum payer les frais."

Martine, Saint Leger les Domart, "10 mois d'attente pour mon fils avant qu'il reçoive enfin sa carte vitale, malgré plusieurs réclamations, délais de remboursement indécents pour les étudiants aux revenus plus que modestes..."

Clélia, Noyelles-Godault : "Avec un budget de 154 euros par mois ,j'ai du attendre 3 mois pour que la LMDe me rembourse des lunettes qui m'avaient tout de meme coutées près de 300 euros. De même ,certains frais de médecin datant de l'année passée ,je n'ai toujours eu aucun remboursement car la LMDE n'aurait recu que ma déclaration de médecin en février (envoyé en novembre ...)"

Gaëlle, Cergy : "je suis allée à la LMDE pour ma première inscription. Ils m'ont affirmés que je devais prendre une mutuelle avec la lmde, que c'était obligatoire et que je devais payer mes frais d'inscription. Oui mais voilà, je suis boursière, je n'aurais pas du payer ces frais, et cette mutuelle n'était en rien obligatoire. Les sécurités sociales étudiantes ne sont que de vastes réseaux faits pour soutirer de l'argent aux étudiants."

Christine, Montauban : "Beaucoup d'étudiants viennent me voir au cours de l'année pour des problèmes d'affiliation, de carte vitale, de contact avec la structure... LMDE quasiment impossible à joindre!!! Uniquement quand on les voit pour faire leur promotion!!! C'est vraiment aberrant et injuste pour nos étudiants!!!"

Nathalie, Saint-Denis : "Parente d'étudiante, la LMDE, c'est une vraie galère. Des remboursements qui arrivent 6 mois après quand ils arrivent, des taux de remboursement faibles et injustifiés, impossible de les contacter... Une catastrophe."

Caroline, Franqueville Saint Pierre "Quelqu'un de ma Famille ne s'est jamais fait rembourser des médicaments et le médecin, elle a tout payer de sa poche...la carte vitale elle l'a reçue plus de 5 mois après septembre. Pourtant l'année commence en septembre! On paie c'est pour avoir de bonnes prestations en conséquence et ça n'est pas le cas! Qu'on aille à la LMDE ou à La SMENO! J'entends beaucoup de gens qui ont ce problème et c'est dommage! Peut-être le fait que ces deux assurances ont le monopole elles ne cherchent pas a améliorer leurs prestations mais ça n'est pas normal. Pour ma part je suis à 100% pour un problème de santé, quand je passe la carte vitale ça ne fonctionne pas alors que quand j'étais à ma sécu d'avant il n'y avait aucun problème! Du coup je ne peux pas aller faire ma kiné en attendant que le problème de carte se résorbe! C'est un vrai casse-tête de changer de sécu pour des personnes comme moi qui avons un problème de santé constant! Je suis contente que vous agissiez pour ça!"

Pauline, Paris : "L'an dernier j'ai attendu des mois mes remboursements de mutuelle parce que la LMDE ne faisait pas la télétransmission et refusait de régler (voire reconnaître le problème). Il fallait envoyer le décompte par la poste à chaque fois qu'on le recevait pour être remboursé. De plus, les techniques de vente mises en place par la LMDE et la SMEREP sont honteuses : certains étudiants travaillant pour eux refusaient qu'on leur donne le papier d'affiliation à la LMDE/SMEREP à la sortie de l'inscription (raison pour laquelle ils sont présents aux inscriptions), si on ne souscrivait pas à leur mutuelle ou leur assurance."

Mathilde, Paris : "Je trouve anormal de devoir attendre 6 mois pour être rembourser d une simple consultation chez son généraliste! C est une honte."

Aude : "En tant que maman, je ne suis pas la seule a être désastrée par un système de secu ou ma fille 1 pu se retrouver sans attestation, sans carte vitale et sans remboursement pendant des mois. Et jamais personne pour répondre au téléphone ! Il est incompréhensible que nos enfants perdent la sécurité concernant les soins sous prétexte qu'ils sont devenus étudiant : ça n'est pas une maladie tout de même !"

Marine, Hyères : "Modification du système de sécurité sociale étudiante. Marre d'attendre et d'être pénalisée, je soutiens la FAGE et je serai présente pour toutes autres manifestations !!!!!!!!!"

Saint-Léonard-de-Noblat : "Carte vitale trop souvent inutilisable en pharmacie (ils ont souvent ce cas selon eux). Suite à un de ces problèmes j'ai dû changer ma carte vitale. Plusieurs jours se sont écoulés avant de trouver un créneau horaire où l'agence LMDE était ouverte lorsque je n'avais pas cours. Enfin plusieurs semaines d'attente avant de recevoir le dossier à remplir puis plusieurs autres semaines avant de recevoir ma carte vitale. AU total 3 mois sans carte vitale et de nombreuses feuilles de soin à renvoyer. Enfin cela n'a pas fait varier la vitesse de remboursement puisqu'il faut attendre des mois avant d'être remboursé (souvent décalage de 2mois relevés sur mes feuilles de décompte sécu) ET ENCORE QUAND ILS REMBOURSENT!!!!!!"

Fanny, Avignon : "Il m'est déjà arrivé de renoncer à aller chez le médecin car les délais de remboursement sont assez longs. Le problème également, c'est que je ne peux pas me permettre de payer 30€/mois pour une complémentaire correcte, du coup je paye tout plein pot ! Aucun médicament remboursé, visite chez le spécialiste que je paie de ma poche ... Ils sont au courant que ça devient vraiment compliquée la vie d'étudiant ?!"

Véronique, Nancy : "Lorsque j'étais étudiante, la LMDE a égaré mon dossier. Pour eux je n'existais pas... Et comme ils ne sont pas très réactifs, je ne l'ai découvert qu'au bout de plusieurs mois, quand le laboratoire d'analyse et le radiologue m'ont demandé de payer les factures que la LMDE refusait de régler, puisqu'ils ne me connaissaient pas. Au final j'ai du avancer ces frais, perdre du temps en démarches pour prouver son erreur à la LMDE, et ceux-ci n'ont même pas eu la décence de s'excuser..."

Noémie, Amiens : "Je suis à la LMDE depuis 1 an et demi et j'ai passé une année entière sans carte vitale (sous prétexte de transfert de dossier non effectué). N'ayant pas eu de frais médicaux pendant une longue période, je m'en suis rendu compte au bout de 10 mois, suite à un accident. J'ai dû attendre 3 bons mois supplémentaires pour avoir une carte valide. Et aujourd'hui, 8 mois plus tard, tous les frais ne m'ont pas encore été remboursés. Et bien sûr il est impossible de contacter la LMDE au téléphone. Cette situation n'a pas été réellement un souci pour moi (même si j'ai dû me déplacer 2-3 fois à l'agence + envoyer des tonnes de courriers et feuilles de soins...) car j'avais les moyens d'avancer tous ces frais sans aucun problème. Mais ce n'est pas le cas de tous les étudiants dont beaucoup vivent dans la précarité. Alors bravo d'essayer de faire bouger les choses!"

Laura, Paris : "Je suis entièrement d'accord avec ce projet de réforme. Moi même n'étant quasi jamais remboursé mes soins chez un généraliste, que dire alors des rdv chez un spécialistes. J'ai déjà renoncé à allez voir un dermatologue pour des problèmes de peau récurrents et pourtant j'en aurais bien besoin! Bref je soutiens et je fais tourner! Merci pour votre engagement. En espérant que vous nous ferez entendre auprès de nos élus."

Alexandre, Strasbourg : "J'ai eu le droit à un chantage. Pour obtenir ma carte vitale, j'étais obligé de m'inscrire dans la même mutuelle l'année suivante. La raison? "Car on ne va pas donner une carte vitale à un étudiant qui quitte notre mutuelle en fin d'année universitaire, ça va nous coûter de l'argent pour rien" (On était en janvier)"

Pierre- Alexandre, Paris : "Depuis que j'ai adhéré à la mutuelle étudiante de la LMDE je n'ai jamais été remboursé une seule fois. Mes frais de médecin et de médicaments ont été nullement remboursé par l'organisme concerné je ne sais pas quoi faire pour faire bouger les choses"

Johanna, Le Blanc Mesnil : "Parce que j'ai galéré avec la lmde pendant 1an récupérer seulement 40% de mes dépenses, les appels, les mails, les déplacements : rien y fait ! Il a fallu que je demande de l'aide à une association. On est des étudiants, on a pas les moyens de prendre une autre assurance ou une autre mutuelle sans y mettre le prix : tout le monde sait qu'on vit dans la précarité financièrement parlant mais ils continuent de nous voler le peu qu'on a . Donc vivement une vraie sécurité sociale qui rembourse comme il faut !"

Cassandre, Paris : "Je soutiens à 100% votre action. Je suis moi-même "victime" de la LMDE, qui me rembourse, des mois en retard, des soins de manière partielle, qu'il est absolument impossible d'avoir au téléphone (leurs lignes sont TOUJOURS occupées), qui ne répond pas aux mails... C'est un système complètement flou, qui, en tout cas, n'est absolument pas organisé au bénéfice des étudiants."

Mathilde, Besançon : "Pour ma part, je suis à la LMDE, et je rencontre de nombreux problèmes de remboursements... Dernièrement, la partie mutuelle n'a même pas été prise en compte pour des soins dentaires onéreux... Alors certes, 37€ sur 400, c'est pas grand chose, mais en étant étudiante, c'est 1 semaine de courses. Bref, la LMDE met toujours 15 ans à rembourser et si les professionnels de santé ne sont pas compréhensifs, on doit en permanence avancer les frais avant d'avoir les remboursements... C'est pas top !"

Cécile, Paris : "Détailler serait bien trop long, mais mon expérience avec la LMDE a été un désastre. J'ai envoyé des dizaines de courriers sans réponse, chaque coup de fil fut soldé par un échec, et toutes les fois où je me suis déplacée (à Jussieu, mais le lieu d'accueil a changé de nombreuses fois) il y avait tellement d'attente qu'on se serait cru la veille de la sortie du dernier iPhone. Mon dossier a été égaré deux fois, et mon traitement orthodontique n'a été remboursé qu'au bout de deux ans, après avoir tant lutté. Pour d'autres soins, j'ai abandonné l'idée d'obtenir remboursement. J'ai la "chance" de travailler en parallèle de mes études et d'avoir ainsi pu retourner sur le régime général de la Sécurité sociale... Et je souhaite bien du courage à tous les étudiants qui ne se soigneront sans doute pas, à défaut de moyens suffisants et de remboursements conséquents."

Louise, Paris : "J'ai eu des tas de soucis avec les organismes de sécurité sociale étudiant, ce qui m'a poussé à mettre entre parenthèses ma santé pendant quelque temps, ou a ne pas faire valoir mes droits de remboursement. C'est inadmissible qu'un tel système soit encore en place."

Radmila, Paris : "Je soutiens cette cause, même si je suis affiliée à la cpam normale, car j'ai été étudiante et salariée, sauf en prépa ou j'ai été d'abord affiliée à la sécurité sociale étudiante. Cette dernière m'a retiré mon 100%, je suis diabétique et je souffre par ailleurs d'autres maladies auto immunes. J'ai du payer mes médicaments, et je n'ai été remboursée qu'en retravaillant et en étant à la cpam normale. Par ailleurs ils ne répondaient jamais à mes lettres, carte vitale désactivée etc. Je connais des amis qui ont de très gros problèmes avec cette sécu étudiante et qui n'ont pas de couverture maladie du coup"

Marie-Christine, Nice : "Mon fils subit depuis trop longtemps les dysfonctionnements de la LMDE : perte volontaire des feuilles de soins pourtant transmises par courrier A.R. et refus de rembourser sur la base d'un duplicata !! lenteur très grande lenteur dans les modiques remboursements"

Lola, Bordeaux : "Ayant été à la SMECO puis à la LMDE, j'atteste que ces 2 sécurités sociales et mutuelles étudiantes sont inefficaces. Nous payons trop cher pour que nos remboursements ne soient jamais effectués ou effectués au bout de 6 mois. Les mutuelles étudiantes sont injoignables au bout du fil, la file d'attente dans chacun des centres est interminable, l'accueil est déplorable. On perd votre dossier, votre carte vitale ne se met jamais à jour, vous n'êtes pas remboursé.... REVOLTONS NOUS, ça suffit!"

Michèle, Vienne : "Comme ancienne étudiante et mère de 5 enfants je demande l'arrêt de la délégation de la protection sociale étudiante aux mutuelles. J'ai éprouvé aussi bien les fonctionnements de la SMERRA et de la LMDE. Je peux témoigner de la lenteur de la mise en route et du traitement des dossiers, il est même arrivé que mon fils parti en Irlande en année ERASMUS n'obtienne sa carte européenne et ses droits ouverts qu'en juin à son retour! Impossible à joindre au téléphone. Liaison internet hasardeuse. quand en plus je découvre que cela coûte 90 millions d'euros par an alors je signe plutôt deux fois qu'une!"

Minaeve, Le Bourget : "Je souhaite participer aux manifestations contre les régimes de sécu des étudiants car ceux ci portent une réelle incompétence cela devient lassant. Plus de 6 mois pour une carte vitale que je n'est pas encore reçue...Je ne présente pas de sécurité sociale et de surplus n'est plus couverte par mes parents mais le comble : ils ont déjà encaisser le chèque. C'est de l'abus."

Marion, Amiens : "Sur plus de 600€ de frais d'opticien seulement 6 malheureux euros de remboursés : ou est la blague ?"

Cécile, Lyon : "La LMDE n'est pas joignable. Quand on se déplace, outre la queue interminable, ce sont des étudiants qui nous reçoivent et ils ne savent pas répondre à nos questions... Peut-être faudrait-il former les personnes pour qu'ils puissent travailler convenablement ?Cela fait trois années de suite que je demande ma carte européenne d'assurance maladie, je ne l'ai jamais reçue, malgré les multiples relances (téléphone, mail, bureau...). Bref, il faut que ça change !"

Charlotte, Saint Etienne : "J'étais affiliée à la LMDE, j'ai reçu ma carte vitale 1 ans après avoir été adhérente, entre temps je n'avais pas de couverture sociale et ils ne m'ont jamais remboursé les frais médicaux que j'ai eu durant cette période (il y en a pour 200 €) et évidemment injoignable."

.......

Vous trouvez ça normal ?

Lenteur des remboursements, attente interminable pour une carte vitale, vente quasi forcée et désinformation sur les salons étudiants et dans les universités mais aussi et surtout renoncement aux soins... vous trouvez ça normal ?

Vous aussi, faites nous part de votre témoignage et signer la pétition en ligne pour faire changer les choses !