Sécurité Sociale Etudiante : Où en sommes-nous ?

29/10/14

Depuis plusieurs mois la FAGE mène campagne afin de faire cesser l'omerta qui règne autour du régime de sécurité sociale étudiante et les « mutuelles » étudiantes qui le gèrent. Persistance de dysfonctionnements graves, techniques de ventes scandaleuses, gestion lamentable ; ce régime témoigne quotidiennement de son incapacité à protéger les étudiants et à répondre à sa mission de service public.

Retrouvez et signez le Manifeste en ligne

RETROSPECTIVE

Septembre 2012 : Enquête de l'UFC Que-Choisir

L'UFC Que-Choisir s'intéresse au fonctionnement des mutuelles étudiantes et demande au gouvernement de remettre la gestion de la sécurité sociale des étudiants dans le giron de l'assurance maladie.

Décembre 2012 : Rapport du Sénat

Dans son rapport, le sénat préconise de supprimer le régime délégué, en maintenant l'affiliation d'un étudiant au régime de ses parents, tout en l'affiliant de manière indépendante.

Septembre 2013 : Rapport de la Cour des Comptes

Dans son rapport annuel sur la sécurité sociale, la Cour des comptes consacre un chapitre cinglant au complexe système de sécurité sociale étudiante et préconise notamment une réintégration des étudiants à l'Assurance Maladie.

Novembre 2013 : La FAGE prend position !

Les 9 et 10 novembre 2013, le conseil d'administration de la FAGE se positionne en faveur de la suppression de la délégation du service public de sécurité sociale accordée aux mutuelles étudiantes.

Janvier 2014 : La FAGE mène une campagne de sensibilisation sur les campus

En Janvier 2014, la FAGE, ses fédérations, syndicats, associations générales étudiantes et l'UFC Que-Choisir lancent sur les campus de France et auprès du grand public une campagne de sensibilisation intitulée #Voustrouvezçanormal ayant pour but d'informer les étudiants quant à la situation désastreuse de la gestion de leur santé.

Juin 2014 : L'UFC Que-Choisir pose la question des emplois fantômes et épingle Laurence Rossignol

L'UFC Que-Choisir révèle que l'actuelle secrétaire d'État à la famille et aux personnes âgées, Laurence Rossignol a été salariée de la Mutuelle des étudiants (LMDE) pendant 18 ans, dans la plus complète discrétion.

Juillet 2014 : Premier arbitrage du Gouvernement

En Juillet 2014, alors que la LMDE est placée, sans surprise, sous administration provisoire, le gouvernement affirme contre toutes attentes son soutien à un régime de sécurité sociale étudiante qui vient pourtant de prouver une fois de plus ses limites. La FAGE ne peut considérer que ce choix prend en compte l'intérêt général, celui de tous les étudiants, et poursuit sa mobilisation.

Octobre 2014 : La FAGE lance une campagne de signatures

En Octobre 2014, la FAGE lance une grande campagne de signatures de son manifeste réclamant que la santé des étudiants soit gérée par l'Assurance Maladie. En seulement deux semaines, elle recueille près de 20 000 signatures en ligne, et plus de 10 000 en papier sur les campus !

Novembre 2014 : Une proposition de loi à l'étude !

Le 18 Novembre, sera discuté en séance publique une proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants.

La FAGE continue la bataille auprès des parlementaires et du gouvernement afin d'obtenir un accès au droit commun, et une protection sociale efficace pour tous les étudiants.

Et maintenant ?

Le statut quo n'est plus tenable. La situation préoccupante de la LMDE doit occasionner une action du gouvernement sur la question globale du régime de sécurité sociale étudiante.

La FAGE appelle fermement le gouvernement à faire cesser l'omerta qui règne sur le dossier des mutuelles étudiantes. Pouponnière de partis politiques, soupçons d'emplois fantômes, soupçons de financements suspects, les raisons qui justifient l'immobilisme général sur le sujet sont légions, et ne sont secrètes pour personne.

Pourtant, c'est l'intérêt général qui devra servir de boussole à nos responsables politiques. Comment justifier aux jeunes une décision d'entre soit, une décision de confort alors que ces derniers accordent de moins en moins de confiance aux pouvoirs publics.

Les étudiants ne toléreront pas que la poussière soit à nouveau mise sous le tapis. Les fédérations de la FAGE resteront mobilisées tant que la santé des étudiants ne sera pas confiée à l'Assurance Maladie. La FAGE appelle le gouvernement à entamer des discussions dès le mois de novembre quant aux modalités d'une réintégration des étudiants à l'Assurance Maladie. La FAGE appelle aussi l'ensemble des parlementaires à mener le débat et à œuvrer pour garantir l'accès au droit des étudiants en mettant fin à la délégation accordée aux mutuelles étudiantes.

Agenda


6 Novembre : Un Numéro d'Envoyé Spécial consacré au scandale des mutuelles étudiantes



18 Novembre : Etude d'une proposition de loi relative à la sécurité sociale étudiante

Haut de page