La FAGE obtient 4 sièges sur 8 au CNOUS

28/01/15

La FAGE réalise un score historique de 78 voix, soit 13 de plus qu’aux précédentes élections de janvier 2013. Ce score permet à la FAGE d’obtenir un siège supplémentaire au sein du conseil d’administration du CNOUS, portant ainsi à 4 sur 8 le nombre de sièges occupés par la FAGE dans cette instance. Par ce résultat, la FAGE enregistre la plus grande progression du scrutin.

Cette victoire, qui s’inscrit dans la dynamique des élections des représentants étudiants au sein des conseils d’administration des 28 CROUS de France, témoigne de la confiance toujours plus élevée que les étudiants placent dans la FAGE et dans les 2 000 associations étudiantes qui la constituent.

Convaincus par un programme ambitieux de défense du service public, de démocratisation de l’accès au diplôme et d’amélioration constante et durable des conditions de vie et d’études, les étudiants de France ont choisi de faire de la FAGE l’unique organisation à progresser d’un siège.

Forte de ce plébiscite, la FAGE appelle le Gouvernement à s’engager sans tarder sur les dossiers majeurs qui ont été portés lors des campagnes de novembre, puis lors de la campagne nationale en janvier 2015 :

  • Poursuivre les efforts de réforme du système de bourse afin de mettre en place l’Aide Globale d’Indépendance ; outil indispensable à la démocratisation de notre système d’enseignement Supérieur et de recherche.
  • Ouvrir les négociations sur le Plan National de Vie Étudiante, devant notamment être porteur d’avancées sur le logement et la restauration étudiante, ainsi que sur les questions de vie étudiante.
  • Oeuvrer en faveur d’une amélioration de l’accès des étudiants aux soins et à la santé en mettant fin à la délégation de service public accordée aux mutuelles étudiantes dans le cadre de l’activité de sécurité sociale des étudiants.

Les étudiants ne se résignent pas et sont porteurs de propositions et de revendications tendant à transformer positivement la société. La FAGE, consciente de la responsabilité qui est dorénavant la sienne, mettra tout en oeuvre pour que les étudiants vivent effectivement mieux en 2017 qu’en 2012, comme s’y est engagé le Président de la République.