Service civique : le Président de la République s'engage pour les jeunes

05/02/2015

À l’occasion de sa 5ème conférence de presse ce 05 février, François Hollande a annoncé sa volonté d’atteindre 160 000 volontaires d’ici cet été, afin que tous les jeunes qui en feront la demande puissent bénéficier d’un service civique. La FAGE se réjouit de cette annonce, qui vient conforter un dispositif qui a fait ses preuves et réfuter l’idée d’un service obligatoire à laquelle la FAGE s’était fermement opposée. La FAGE encourage par ailleurs le Président de la République à poursuivre cette montée en charge, afin d’atteindre l’objectif de 300 000 missions d’ici la fin du quinquennat.

La FAGE est engagée dans le dispositif du service civique depuis qu’il est en projet, et l’a toujours soutenu en tant qu’élément clé du parcours citoyen donnant à chaque jeune l’opportunité de s’engager et offrant une réelle mixité sociale notamment garantie par l’indemnisation. La FAGE est attachée à la conception du service civique en tant qu’engagement volontaire, valorisé et accessible à tous ceux qui en font la demande, offrant aux jeunes une formation et un accompagnement au sein d’un projet d’intérêt général sur un temps long de six à douze mois.

À l’heure où la société est confrontée à une crise de confiance, particulièrement envers ses institutions politiques, notre pays a besoin de la mobilisation de sa jeunesse. Permettre à chaque jeune l’engagement et l’exercice de ses responsabilités civiques revêt un enjeu majeur de société. La FAGE avait appelé le gouvernement à donner de l’ampleur au dispositif afin d’assurer sa montée en charge. Écoutée, la FAGE salue l’annonce du Président de la République qui traduit de manière concrète la priorité qu'il accorde à la jeunesse, à son épanouissement et à son insertion sociale. La FAGE veillera néanmoins à ce que cet élargissement ne ce fasse pas au détriment de la qualité des missions et de leur encadrement. Le Président de la République devra ainsi préciser rapidement les modalités de financement de ces nouvelles missions.

La FAGE entame d’ores et déjà des réflexions sur la manière selon laquelle elle pourra accompagner cette montée en charge, et proposer des missions à forte plus-value sociale pour les jeunes comme pour la société.