Mutuelles étudiantes : le gouvernement ne peut plus feindre l’ignorance !

13/02/2015

Hier, l’émission “Envoyé Spécial” de France 2 diffusait un reportage d’investigation sur les mutuelles étudiantes. Le travail des journalistes a permis de mettre à jour et de rendre public des pratiques choquantes et ce, à tous les niveaux.

Les étudiants de France et leur famille ont pu constater à quel point la situation était désastreuse. Toute la nuit, et encore ce matin, la FAGE a reçu un nombre considérable de témoignages indignés et inquiets. Le reportage a également mis en avant les liens sensibles liant certaines mutuelles à des organisations politiques, syndicales, et visiblement au gouvernement.

Après cette diffusion, le gouvernement ne peut plus feindre l’ignorance. La FAGE sollicite ainsi monsieur le premier ministre, Manuel Valls, afin qu’il intervienne immédiatement dans le dossier. La FAGE se rend d’ores et déjà disponible auprès du Gouvernement pour étudier les contours d’une réforme ambitieuse de la Sécurité Sociale des étudiants. La FAGE a d’ailleurs déjà fait connaître ses positions depuis plusieurs mois au Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Il est impossible de prétendre vouloir oeuvrer pour la jeunesse, pour sa qualification et sa réussite, et permettre dans le même temps à un système vicié, rouillé et inadapté de continuer à faire des victimes. Le régime de sécurité sociale étudiant nuit à la santé des étudiants, cela a été suffisamment démontré.

La FAGE demande que la situation des mutuelles étudiantes soit clarifiée par la fin de la délégation de service public qui leur est accordée. La FAGE demande que les étudiants soient directement gérés par l’Assurance Maladie. Cette proposition, si l’on en juge l’avis direct des étudiants, mais aussi de leur famille, des professionnels de santé et plus largement des citoyens, est une proposition populaire, presque unanime. Cette proposition est aussi économe selon le Sénat et la Cour des Comptes. Cette proposition est, enfin, une avancée pour la transparence et pour la santé publique.

La FAGE pose une question simple : quel gouvernement peut s’abstenir de mettre en place une réforme populaire, économe, progressiste en termes d’accès aux soins des plus fragiles et oeuvrant pour la transparence ?

La situation presse. Chaque jour de plus en plus d’étudiants prennent de sérieux risques de santé à cause du système de sécurité sociale étudiant. La FAGE exige qu’une négociation immédiate s’ouvre autour du Premier Ministre dans l’objectif d’agir dans l’intérêt de tous, et de mettre en oeuvre une réforme ambitieuse, une réforme pour les jeunes, une réforme pour l’égalité et l’effectivité du droit d’accéder aux soins et à la santé.