EGP | WEF Grand Nord : Rythmes universitaires

08/03/2015

Lors du Week-End de Formation organisé par la Fédération des Associations Etudiantes Picardes (FAEP), Fédération des Etudiants de Valenciennes (FEV), Fédération des associations étudiantes du Havre (FED’LH) et Fédération des associations des étudiants Rouennais (FEDER), s’est tenu un groupe de travail sur les rythmes universitaires réunissant les élus centraux et CROUS de ces différentes fédérations.

Durant ce moment de réflexion, l’ensemble de l’équipe d’élus a dégagé trois axes de réflexion principaux relatifs aux rythmes universitaires.

Une première équipe d’élus s’est interrogée sur les emplois du temps. En est ressorti dans un premier temps la nécessité de faire un état des lieux du taux d’occupation des différentes plages horaires afin de connaître les marges de manœuvres au sein des différentes structures. Il a semblé essentiel lors de cette discussion de réaliser une enquête de satisfaction auprès de l’ensemble des étudiants pour mettre en lumière les incohérences des emplois du temps. De plus, une réflexion sur l’occupation des salles du CROUS pour pallier un éventuel problème de capacité d’accueil a semblé opportune.

Une seconde équipe a choisi de travailler sur les problématiques relatives à la pause méridienne. Plusieurs constats ont été faits, notamment que de 12h à 13h trop d’étudiants se retrouvent à attendre pour pouvoir manger et que dès 13h le choix des plats est restreint. Il s’agit donc de cadencer les sorties de cours lors de la pause méridienne (tous les quarts d’heure ou demi-heure) pour permettre une meilleure fluidification de la queue.La réflexion a également été portée sur la possibilité de mettre en place des « food truck » (permettant toutefois d’avoir des repas variés et équilibrés), des bars à salade ou à sandwichs, des self-services, ou encore la possibilité de payer à l’avance les plats pour éviter à la fois le gaspillage et l’attente.

Enfin, la troisième et dernière équipe d’élus a choisi de travailler sur les taux d’occupation des locaux. En effet, ceci sont de plus en plus problématiques et risquent d’amener à un contingentement. Afin d’éviter cette situation, les élus pensent qu’il faudrait mieux aménager les emplois du temps pour éviter d’avoir des journées surchargées et d’autres « sous-chargées », mais également inciter les professeurs à ne pas délaisser certains créneaux (le lundi matin ou le vendredi après-midi). De plus, il paraît nécessaire d’accentuer les relations entre les UFR afin de mettre en place un échange de locaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies