La FAGE remporte un cinquième siège historique au CNESER

25/06/2015

Mercredi 24 juin 2015 avait lieu le dépouillement des scrutins de l'élection des représentants étudiants au Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. La FAGE réalise un score historique en obtenant 5 sièges sur 11. De plus, elle enregistre une progression de près de 6 points par rapport à 2013 l'amenant à 39% de représentativité.

Cette élection confirme, s'il le fallait encore, que la FAGE est l'organisation qui recueille la confiance des étudiant.e.s de France. En effet, la FAGE est l'unique organisation à enregistrer des progressions constantes et systématiques à chaque élection étudiante. Aujourd'hui, forte de quatre sièges au CNOUS et de cinq sièges au CNESER, aucune organisation étudiante ne détient plus de représentant.e.s nationaux que la FAGE. Forte d'un réseau de deux mille associations étudiantes et de près de cinquante fédérations, la FAGE incarne l'organisation de terrain et de proximité, l'organisation du pluralisme et de l'indépendance, à m'me de répondre aux besoins sociaux des jeunes et à leur désir d'une représentation plus transparente et plus accessible.

Bien que satisfaite des résultats de cette élection, la FAGE ne peut considérer les modalités électorales retenues cette années comme stables et garantes de sécurité. De nombreux incidents ont failli mettre en péril le déroulement de ces élections. Afin que la voix des étudiant.e.s ne souffre plus de manœuvres frauduleuses, notamment causées par le vote par correspondance, la FAGE exigera que le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche suive les recommandations du rapport de l'Inspection Générale de l'Administration de l'Éducation Nationale et de la Recherche. Il l'avait d'ailleurs lui-m'me commandé après l'annulation par le tribunal administratif du scrutin en 2012 en instaurant un vote à l'urne reposant sur des modalités redéfinies.

Actant ces résultats, la FAGE compte redoubler d'efforts dans la mise en œuvre de son programme politique. La défense du service public, de son budget et de son accessibilité est une priorité qui ne saurait souffrir plus longtemps du manque d'engagement financier de l'État. Les efforts de démocratisation de la réussite et de rénovation de la pédagogie doivent se concrétiser et passer du discours à l'acte. La FAGE souhaite, à ce propos, que les travaux devant conduire à la réforme du Master puissent avancer plus concrètement, dans l'intérêt des étudiants. Enfin, il reste deux ans au Gouvernement pour mettre en œuvre des mesures impérieuses au regard de la sécurisation des parcours, ainsi que la seconde étape de la réforme des bourses étudiantes qui est impérative, et attendue par l'ensemble des étudiant.e.s de France.

C'est forte de résultats électoraux historiques, la plaçant au rang de première organisation étudiante, et avec ses 9 élu.e.s nationaux (CNOUS et CNESER) que la FAGE s'érigera en défenseur du service public d'enseignement supérieur et de recherche et en promotion d'une vie étudiante permettant l'engagement, l'épanouissement et la création de sens pour tous les jeunes.