APL des jeunes : Faites sortir le Gouvernement par la porte, il revient en forçant la fenêtre !

15/12/2015

Alors qu’à plusieurs reprises cette année les jeunes se sont opposés avec véhémence à la réduction des aides au logement, alors qu’en novembre les étudiants et la FAGE ont fait reculer le Gouvernement sur un projet de diminution des APL, la FAGE a appris ce matin que ce dernier prévoyait à nouveau d’attaquer en catimini ces aides au logement.

Dans le dos de la représentation nationale, des organisations de jeunes et sans autre forme de débat qu’un texte pré-rédigé, le Gouvernement s’apprête donc à réduire l’accès aux aides au logement pour les jeunes les plus précaires. En effet, les jeunes de moins de vingt-cinq ans exerçant une activité rémunérée hors CDI et gagnant moins de 1290 € / mois sont les cibles d’un décret visant à réduire drastiquement leurs APL.

Ce décret prévoit en effet de modifier les critères d’attribution des APL à destination des jeunes en emplois précaires (CDD, intérim..), qui faisait jusque-là l’objet d’un calcul spécifique au regard de leur situation professionnelle instable et de leurs faibles moyens.

Concrètement, ce sont près de 150 000 jeunes qui sont chacun menacés de perdre environ 750 € par an. La FAGE rappelle que bon nombre d'étudiants et de jeunes commenceront leur vie active avec comme type d'emploi un CDD, ou d'intérim et un salaire à peine plus haut que le SMIC.

Alors que ce sont ces jeunes, ceux qui entrent dans la vie active, peinent à trouver un emploi pérenne et stable, qui ont le plus besoin de l’accompagnement de la puissance publique, le Gouvernement s’apprête à leur faire payer une double peine : accès à l’emploi déjà précaire et maintenant doublé d’une diminution conséquente des aides au logement, préalable souvent indispensable à l’accès à l’emploi pérenne !

Les élections régionales ont sans conteste été l’occasion de messages adressés aux responsables politiques par les jeunes. Un de ces messages est, pour la FAGE, l'exaspération face à une précarité rampante que rien ne semble entraver et l’attente forte de réponses politiques et sociales cohérentes. Il est affligeant de constater que le gouvernement n’entend pas, et qu’il prétend répondre à ces messages par une nouvelle attaque contre les aides sociales à destination des jeunes, a fortiori des plus précaires ! Que voir à travers cela d’autre qu’une absence de considération des difficultés auxquelles est confrontée une part trop élevée de la jeunesse. ?

La FAGE demande à ce que les grands discours ne servent plus à camoufler les petites attaques !

La FAGE demande à Manuel Valls le retrait de ce projet de décret qui devra, pour paraître, recevoir sa signature.

La FAGE exige que soit mis fin aux tentatives incessantes d’atteintes aux aides au logement des jeunes.