Pour le débat démocratique, contre les violences

Les Organisations syndicalesSgen-CFDT, UNSA A&I, ITRF-BI-O et Sup'recherche, SNPTES et la FAGEcondamnent fermement les violences policières qui se sont exercées contre les lycéens et les étudiants notamment, à l'occasion de la journée nationale du 17 mars.

Elles rappellent leur attachement au droit de réunion et condamnent les fermetures administratives préventives de sites universitaires qui nourrissent les tensions. Elles appellent à la responsabilité collective de tous pour assurer que les droits fondamentaux de se réunir et manifester soient garantis en même temps que la sécurité des biens et des personnes. Les décisions de fermeture administrative qui ont été décidées ne sont pas la bonne solution : au contraire, les universités doivent rester des espaces de débats démocratiques et de liberté.

Elles exigent le respect immédiat et inconditionnel de la liberté de se réunir et de manifester et demandent l'arrêt des poursuites injustifiées.