Mieux vivre en 2017 qu’en 2012 : Il est encore temps d’agir

06/04/2016

Dans le cadre d’une concertation des organisations de jeunesse. La FAGE sera reçue aujourd’hui à 13h30 par les ministres Myriam El Khomri, Najat Vallaud-Belcacem, et Patrick Kanner. L’objet des discussions est de faire émerger des propositions visant à poursuivre l’amélioration du projet de loi travail, mais aussi le dépassant et apportant des réponses à la situation de précarité des jeunes.

Lors de la présentation, le 24 mars, de la nouvelle version du projet de loi, la FAGE avait salué le changement de philosophie du texte, et indiqué qu’il représentait une base de dialogue car il était porteur d’avancées majeurs, comme la Garantie Jeunes. Cependant, la FAGE avait indiqué qu’il devait encore évoluer, notamment sur les questions du licenciement économique, du compte épargne temps et que les réponses politiques à l’attente exprimée par la jeunesse ne pourraient se cantonner à la loi travail. Aussi la FAGE avait-elle rencontré, le même-jour, le ministre Patrick Kanner pour lui redire son souhait de proposer des dispositifs ambitieux dans le cadre des concertations autour du projet de loi “Égalité Citoyenneté”, afin d’en faire un texte apportant de nombreuses réponses politiques sur des domaines de précarité pour les jeunes : la santé, le logement, les discriminations, la participation à la chose publique.

C’est dans cet état d’esprit que la FAGE se rendra à la rencontre des trois ministres ce midi, afin de leur indiquer que le contrat qui lie ce gouvernement à la jeunesse peut encore être rempli, au prix de faire des jeunes la première priorité des prochaines séquences politiques, et de proposer des réponses politiques courageuses.

Force de propositions, la FAGE attirera l’attention des ministres sur trois points prioritaire :

  • La sécurisation des parcours d’insertion professionnelle des diplômés précaires de moins de 25 ans, en proposant notamment un dispositif pouvant s’apparenter à une Garantie Jeunes Diplômés, articulé autour d’une allocation et d’un parcours personnalisé d’accompagnement vers l’emploi.

  • Le renforcement de l’accès de tous les jeunes au supérieur, notamment au travers de la garantie (par un contrôle plus strict des quotas et l’ouverture de nouvelles places en BTS) que chaque bachelier pro et techno ait accès à une formation courte (BTS ou IUT) s’il en fait son premier voeu sur APB. La FAGE demande aussi une augmentation des bourses étudiantes, notamment en faveur des étudiants des échelons inférieurs, ceux qui sont le plus contraints à se salarier !

  • L'amélioration conséquente des conditions de vie par l’introduction de mesures fortes, dans le projet de loi égalité et citoyenneté, sur le logement (GUL, respect de SRU, encadrement des loyers) et la santé (extension de l’accès à la CMU-C pour les jeunes précaires)

Il est urgent d’apporter une réponse politique ambitieuse à une génération qui doit composer avec un taux de chômage élevé, une mutation de l’économie et une révolution numérique alors que le système de protection sociale devant l’accompagner n’apporte que peu de réponses à ses besoins. Refuser le statu quo, permettre aux jeunes de relever les défis d’un monde en constante évolution nécessite de créer les sécurités et des opportunités nouvelles.