La FAGE t’accompagne pour ta rentrée !

13/07/16

Alors que commencent les vacances d’été, qui sont le plus souvent synonymes d’emploi saisonnier ou de stage pour les étudiants, la FAGE t’accompagne pour préparer dès maintenant ta rentrée. Entre dépenses obligatoires qui grèvent le budget, dont il faut être informé, et aides accessibles en fonction de sa situation, l’anticipation est en effet une des clés pour entamer sa rentrée plus sereinement.

Frais d’inscription et cotisation à la sécurité sociale des étudiants

Lors de son inscription dans un établissement de l’enseignement supérieur, l’étudiant.e (sauf s’il ou elle est boursier.e) doit obligatoirement payer ses frais d’inscription et sa cotisation à la sécurité sociale. Cette année, les montants de ces deux dépenses sont gelés, comme l’a demandé la FAGE. Alors que le système de frais d’inscription est assez clair pour les étudiants, celui de la cotisation à la sécurité sociale est très flou.

Chaque étudiant doit en effet payer sa cotisation au régime de sécurité sociale étudiant de 215€ en début d’année, auprès d’une mutuelle étudiante. Celle-ci peut correspondre soit à la LMDE (mutuelle nationale) soit à une mutuelle régionale du réseau Emevia (SMEREP, SMERRA…). Ces mutuelles gèrent en effet la sécurité sociale des étudiants, car elles ont une délégation de gestion de la part de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie. Ainsi, ce sont des organismes privés qui gèrent les remboursements de santé de la Sécurité Sociale (les remboursements “publics”, dont tout le monde bénéficie). Cette organisation spécifique a une origine historique mais montre aujourd’hui ses nombreuses limites. De nombreux rapports ont en effet pointé les dysfonctionnements de ces mutuelles, à la fois en termes de gestion des dossiers qu’en termes de pratiques plus ou moins acceptables. Puisque ce système est illisible pour les étudiants, puisque les mutuelles étudiantes entretiennent le flou chez les étudiants entre cotisation obligatoire et offre de complémentaires (facultatives) et qu’il est mal géré et entraînent des retards de remboursement, la FAGE milite pour la suppression de la délégation de gestion de la sécurité sociale des étudiants aux mutuelles étudiantes.

Afin de mettre en lumière une fois de plus les dysfonctionnements de ces mutuelles, la FAGE a réalisé une enquête avec l’UFC-que choisir en 2014.

En cas de problème, la FAGE peut accompagner les étudiants, en envoyant un mail à l’adresse cnous[at]fage.org

Bénéficier d’une bourse sur critères sociaux ou de l’aide à la recherche du premier emploi

Il est toujours possible de bénéficier d’une bourse sur critères sociaux du CROUS. Pour ce faire, il faut remplir le plus vite possible pour s’assurer un versement dès septembre, son Dossier Social Etudiant sur le site “MesServices.etudiant.gouv.fr”. Les étudiants qui étaient échelon 0 cette année (uniquement exonérés de leurs frais d’inscription et de leur cotisation à la sécurité sociale) vont constater à la rentrée qu’ils vont désormais bénéficier d’une bourse de 100€ par mois, victoire obtenue par la FAGE.

Un autre dispositif va voir le jour afin d’accompagner les diplômés sortants en recherche d’insertion professionnelle, l’aide à la recherche du premier emploi (ARPE). Destinée aux nouveaux titulaires d’un diplôme à vocation professionnalisante (bac pro, bac techno, apprentissage, et diplômes du supérieur) qui étaient boursiers au cours de leur dernière année d’étude, celle-ci correspond au maintien de la bourse pendant 4 mois. Pour les étudiants sortants, la demande sera à réaliser auprès de son CROUS, comme pour le Dossier Social Etudiant, dans les 4 mois suivant l’annonce des résultats et de l’obtention du diplôme, sur le site “MesServices.etu.gouv.fr”. Si l’étudiant trouve en emploi au cours des 4 mois, l’aide est suspendue si son salaire dépasse 78% du SMIC. La création de cette aide, demandée par la FAGE, est une bonne nouvelle pour les jeunes diplômés dont l’insertion professionnelle peut s’avérer très complexe.

Pour un accès facilité au logement, déclarez l’état comme garant et faites une demande d’aides au logement !

La rentrée dernière a vu la mise en place de la Caution Locative Etudiante, dispositif grâce auquel l’étudiant peut déclarer l’Etat comme garant lorsque sa famille n’est pas en capacité de le faire. Ce sont les CROUS qui traitent les dossiers de demande, à réaliser là encore sur le site “MesServices.etu.gouv.fr”. Pour bénéficier de la CLé, il faut disposer de revenus (pension alimentaire, bourses, salariat…) et être âgé de moins de 28 ans. La CLé est un dispositif payant fonctionnant par le biais d’une cotisation : l’étudiant paie donc son loyer augmenté de 1,5%.

D’autre part, les étudiants locataires peuvent bénéficier des aides personnalisées au logement (APL). La demande est à faire auprès de la CAF, sur leur site. Les APL sont un levier important d’accès au logement autonome des jeunes. La demande est à faire une fois le contrat de bail signé. Toutefois, certains étudiants verront leurs APL supprimées, ceux dont les parents paient l’Impôt Sur la Fortune. La FAGE regrette cette réforme qui renforce la vision très familiariste de la société et peut représenter un risque pour les étudiants en rupture familiale.

De manière spécifique, les étudiants résidant en résidences universitaires, ceux-ci peuvent faire une demande d’Allocation de Logement Sociale (ALS), là encore sur le site de la CAF.

N’hésitez-pas à contacter la FAGE à l’adresse cnous[at]fage.org si vous avez la moindre question sur toutes ces démarches et leurs modalités d’attribution.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies