Rentrée 2017 : des annonces encourageantes, passons aux actes !

24/08/17

Depuis son élection, Emmanuel Macron et son Gouvernement ont fait le choix de parler d’avenir sans parler des jeunes. Pire, lorsque le sujet a été évoqué cet été, cela a été pour remettre en cause leur autonomie. Après la décision de diminuer les aides aux logements de près de 800 000 étudiants, la FAGE s’est mobilisée et a exigé du gouvernement qu’il prenne ses responsabilités, qu’il donne à la jeunesse un cap, une ambition claire en cette rentrée 2017 rythmée par l’instauration délétère du tirage au sort à l’entrée de l’université. Une rentrée sous le signe de l’incertitude où plus de 6 000 jeunes sont encore sans affectation et où l’augmentation du coût de la vie accroît chaque année la précarité étudiante.

C’est dans ce contexte de délaissement généralisé des étudiants, que la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, a annoncé ce matin des mesures en faveur des étudiants pour cette rentrée 2017, afin d’accompagner l’accès au logement autonome des jeunes, d’améliorer leur accès aux soins et plus globalement pour garantir plus de justice face aux inégalités sociales. La Ministre a ainsi annoncé :

  • L’extension du dispositif « VISALE » pour permettre une garantie locative pour tous les étudiants
  • Le lancement imminent du plan de construction de 60 000 logements
  • Le possible rattachement des étudiants au Régime Général de la Sécurité Sociale
  • Le lancement de concertations sur une refonte globale des aides sociales étudiantes

Devant cette annonce, la FAGE ne peut que se féliciter d’avoir été entendue sur les questions de santé et de logement des étudiants. Le gouvernement envoie un message positif à la jeunesse et aux étudiants, qui par l’extension du dispositif « VISALE » et la construction de nouveaux logements, permettra de favoriser l’accès à un logement autonome, un enjeu crucial pour de nombreux jeunes.

En permettant aux étudiants d’accéder au droit commun en terme de santé, par le rattachement du régime de sécurité sociale étudiante à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, le gouvernement apporterait une réponse concrète pour mettre un terme aux défaillances majeures du système actuel des mutuelles étudiantes. A cause de la gestion déléguée de la sécurité sociale étudiante, 1 étudiant sur 3 renonce aux soins notamment pour des raisons financières, à cause des délais de remboursement ou de délais inacceptables de délivrance de leur carte vitale. La FAGE retient également la volonté de diminuer sensiblement la cotisation de la sécurité sociale et d’investir dans de nouvelles politiques de prévention, mais restera vigilante quant à l’implication des associations étudiantes, acteurs centraux de la prévention.

La volonté de lancer une concertation autour des aides sociales pour mettre fin à un système injuste et inefficace est également à saluer. La FAGE rappelle l’impérieuse nécessité de fusionner et de linéariser les aides existantes, bourses sur critères sociaux et aides aux logements, et d’augmenter les aides en y ajoutant 1,5 milliards d’euros, correspondant aux économies de la suppression de la demi-part fiscale. Il est urgent de repenser le système d’aides sociales des étudiants pour s’assurer qu’aucun ne vive sous le seuil de pauvreté.

La FAGE ne se contentera néanmoins pas d’effets d’annonces, tant les difficultés des jeunes sont nombreuses et demande plus que des mots : des actes. La FAGE demande que la Ministre Frédérique Vidal aille jusqu’au bout de ses annonces afin de concrétiser ces mesures. De plus, la FAGE restera très attentive aux engagements pris sur la réforme de l’entrée à l’université, sur l’emploi des jeunes et sur les aides sociales. Il ne doit y avoir aucune barrière sélective à l’entrée dans l’enseignement supérieur qui exclurait des jeunes : c’est par l’orientation, la réussite en licence, et de nouveaux moyens financiers et organisationnels que nous parviendrons à garantir un accès égal pour tous les étudiants dans les études supérieures.