Il est urgent d'agir pour le logement des jeunes !

08/09/17

Manque de logements, coup de rabot dans les APL de plus de 800 000 étudiants, difficultés à trouver un garant … Cette année, la recherche de logement pour les étudiants s’apparente à un véritable parcours du combattant !

La FAGE a publié la semaine dernière, dans un contexte où le logement conditionne aujourd’hui pour de nombreux jeunes la capacité d’accès à la formation et à l’emploi, sa contribution pour permettre et favoriser l’accès au logement autonome.

Une grande part de la jeunesse reste aujourd’hui dans l’incapacité d’accéder à l’émancipation de son foyer familial en raison des nombreuses barrières systémiques qui empêchent une autonomie réelle. L’augmentation constante du prix des loyers ou encore la difficulté d’obtenir un garant, ne sont que quelques exemples des multiples freins existants à l’accès au logement autonome.

A ce titre, la FAGE se mobilise depuis des mois auprès des partenaires sociaux pour obtenir la généralisation du dispositif VISALE et le rendre tangible pour tous les étudiants.

Ces exemples, couplés à l’insuffisance globale du nombre de logements sur le territoire démontrent une problématique réelle qui nécessite une action publique de grande ampleur.

Malgré des incitations actives des pouvoirs publics, force est de constater l’inadaptation de la réponse au problème. L’accès au logement des jeunes est aujourd’hui toujours freiné par une offre incapable de répondre aux réels besoins et par une augmentation constante des frais inhérents au logement. Ces freins structurels et financiers sont aujourd’hui les premiers responsables d’une politique publique du logement qui s’essouffle et qui nécessite d’être réadaptée aux besoins individuels et territoriaux.

Déconstruire les freins financiers, augmenter quantitativement l’offre disponible, accompagner les territoires et les jeunes les plus précaires dans des démarches simplifiées sont autant d’enjeux que nous devons relever pour garantir la capacité d’accès au logement autonome des jeunes. C’est à cette condition uniquement que nous parviendrons à faire du logement un réel vecteur de lien social et un outil au service de leur émancipation.

Dans cette rentrée tendue pour des centaines de milliers d’étudiants, par la baisse des APL, par l'inadaptation de nos études supérieures face à l’augmentation démographique constante de la population, face au manque d’ambition du gouvernement pour les jeunes et les étudiants, la FAGE, dans le cadre de sa contribution sur le logement des jeunes, exige :

  1. La généralisation du dispositif de garantie locative “VISALE” à tous les étudiants, sans exception

  2. L'exonération de la taxe d’habitation pour tous les étudiants

  3. L’évaluation du plan 40 000 et le lancement d’un plan 100 000 logements

  4. De lever les freins à l’accès aux logements sociaux pour les étudiants