Intégration universitaire des formations sanitaires : un nouveau pas pour la FAGE et ses fédérations

13/09/17

Alors que la rentrée est très agitée dans le milieu de l’enseignement supérieur et de la recherche, un rapport sur l’intégration universitaire des formations paramédicales et de sage-femme produit par l’IGAS et l’IGAENR vient de paraître ouvrant des perspectives intéressantes pour les étudiants, saluées par les fédérations concernées.

Un rapport qui tardait à venir

En février 2016 était présentée la feuille de route de la Grande Conférence de la Santé (CGS). A la suite d’un processus de concertation de tous les acteurs des formations en santé, l’une des mesures visait à “Confier – à moyen terme – aux universités l’encadrement
pédagogique des formations paramédicales”. En d’autres termes, il s’agit de répondre de l’enjeu de l’intégration universitaire des formations paramédicales et de sage-femme. Les mesures 5 et 6 étaient également à destination de ces formations.

Suite à cette mesure, le Ministère de la santé et celui de l’enseignement supérieur ont commandé un rapport à l’IGAS et l’IGAENR en ce sens. Le rapport fait état de 30 recommandations sur les aides sociales, le financement des formations ainsi que leur articulation dans le système universitaire, la certification, etc.

Dernière ligne droite ?

Bien que nous puissions nous satisfaire de la sortie de ce rapport tant attendu, le chemin à parcourir pour une intégration effective de ces formations est encore long. En effet, Agnès Buzin, Ministre de la santé et des solidarités, et Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ont lancé une mission confiée à Stéphane Le Bouler. Cette mission aura pour but de cadrer la mise en place de plusieurs réformes visant à l’effectivité de cette revendication historique des fédérations de la FAGE. Reste à être vigilant sur les résultats de ces concertations et la FAGE et ses fédérations resteront exigeantes dans l’intérêt de la formation des soignants de demain.