La FAGE inaugure la 15ème AGORAé de son réseau à Nanterre

11/10/17

Ce lundi avait lieu l’inauguration d’une nouvelle AGORAé du réseau de la FAGE à l’Université Paris Nanterre. Les étudiants et partenaires se sont rassemblés pour partager ce moment fort pour les étudiants et l’association porteuse du projet.

La concrétisation d’un long projet

L’association ASEGA (Association solidaire des Etudiant.e.s en Gestion Associative) de Nanterre a été créé en 2010 et dans le cadre d’un projet tutoré. Elle s’est lancée il y a plus d’un an dans l’aventure AGORAé. Dans le cadre du premier appel à projet AGORAé lancé par la FAGE en novembre dernier, l’ASEGA avait été retenue pour être accompagnée par l’équipe de la FAGE pour développer et ouvrir leur AGORAé. Cet appel à projet faisait suite à la labélisation du projet de la FAGE par la France s’Engage, qui permet d’accompagner le projet pour les 3 prochaines années. Avec l’AGORAé de Nanterre, c’est la première inauguration d’une nouvelle vague qui sera suivie de nombreuses autres dans les mois à venir.

Extrait discours Alizée de l’ASEGA

« L’université Paris Nanterre se mobilise pour lutter contre la précarité étudiante qui sévit dans notre académie et est un acteur majeur de ce projet AGORAé. La création d’une AGORAé sur le campus de l’Université Paris Nanterre véhicule un message fort d’étudiant.e.s uni.e.s et œuvrant ensemble pour que nous ayons toutes et tous les mêmes chances de réussir. »

Les AGORAé face à la précarité

Le projet AGORAé c’est une réponse concrète pour lutter contre la précarité des étudiants. Preuve que le projet a fait montre de son utilité sociale, les institutions n’hésitent pas à soutenir le développement des lieux de vie sur les campus. L’Université Paris Nanterre et le CROUS de l’académie de Versailles ont d’ailleurs été des partenaires indispensables à la bonne réalisation du projet. Les AGORAé sont également des lieux d’engagement pour des jeunes, sous des formes diverses : dans le cadre de la formation et d’un projet tutoré, sous la forme du bénévolat dans une association ou encore au travers d’une mission de volontariat en service civique. Si la situation ayant mené à l’ouverture des AGORAé ne sera jamais assez dénoncée par la FAGE, nous sommes heureux de permettre à des jeunes de s’émanciper au travers de leur engagement.

Extrait discours Jimmy Losfeld, Président de la FAGE

« Nous n’avons de cesse de le rappeler, la précarité chez les étudiants s’accroit d’année en année. Mauvaise alimentation, salariat subit, non recours aux soins, mal logement, les conséquences sont catastrophiques. Les associations étudiantes apportent une solution réelle et concrète à cela, par des étudiants, pour des étudiants. Mais l'Etat porte également une responsabilité à cet égard, il est temps de mettre en place une réforme ambitieuse de la protection sociale des jeunes qui garantira une réelle égalité des chances. En attendant, la volonté et l’engagement des étudiants sur les campus continuent de prouver leur valeur et leur utilité sociale. »

Des ateliers pour aller plus loin

Maintenant que l’épicerie a été officiellement ouverte, reste à la faire vivre et à l’animer. En effet, au-delà de l’aspect pratique et financier que peut apporter l’AGORAé aux étudiants, les associations qui les gèrent proposent de nombreux ateliers autour de différentes thématiques. Grace à l’implication des volontaires en mission de service civique mis à disposition par la FAGE dans les AGORAé, on peut ainsi trouver des ateliers autour de la gestion de budget, du logement, de la santé ou encore de la nutrition. La semaine prochaine aura d’ailleurs lieu la journée mondiale de l’alimentation et dans ce cadre il sera de bon ton de parler de gaspillage alimentaire ou encore de démarche de développement durable dans notre consommation quotidienne. 

Extrait discours Jean François Balaudé, Président de l'Université Paris Nanterre

« L’ouverture de l’AGORAé sur le campus de l’Université de Paris Nanterre c’est l’illustration de la responsabilité sociale et sociétale de l’Université à laquelle nous sommes particulièrement attachée. »