Plan Etudiants – Des mesures sociales pour accompagner la réforme

08/11/2017

Le Plan Etudiant évoque dans son chapitre 4 des mesures pour améliorer les conditions de vie des étudiants. Retour et analyse de ces mesures pour accompagner la réussite.

1 – Des Aides Sociales renforcées

Mesures :

- Paiement à date fixe des bourses 
- Ouverture du chantier d’une Aide Globale d’Autonomie 

La FAGE souligne des mesures qui vont dans le bon sens, le paiement anticipé des bourses en août et à date fixe pour les autres mois de l’année sera une réelle plus-value pour de nombreux étudiants qui jusqu’alors subissaient les retards et l’irrégularité des paiements. Par ailleurs, l’aide globale annoncée par le gouvernement est quant à elle le premier pas vers une refonte globale des aides sociales. La FAGE depuis de nombreuses années porte l’Aide Globale d’Indépendance, projet d’une linéarisation des bourses et d’une fusion des bourses sur critères sociaux et des APL afin de faciliter les démarches administratives pour les étudiants.

2 – Le Logement Etudiant comme priorité

Mesures :

- Lancement Plan 60.000 
- Extension du dispositif VISALE 
- Création du Bail Mobilité 

Construction, accompagnement dans l’accès au logementles annonces sur le logement vont dans le sens des propositions de la FAGE sur le logement étudiant et font écho à la Stratégie Logement lancée le 19 septembre dernier par le gouvernement. L’extension de VISALE, revendication de longue date de la FAGE permettra ainsi une réponse clé aux besoins des jeunes et renforcera la décohabitation.

Par ailleurs, la création d’un observatoire national du logement étudiant destiné à la mutualisation d’information facilitera l’harmonisation des politiques locales. Si la FAGE souligne donc les mesures prises pour le logement des jeunes, Il est regrettable de ne pas voir apparaître la volonté d’élargir l’encadrement des loyers, seule mesure pouvant réguler à long terme le montant des loyers et accompagner directement le pouvoir d’achat de milliers de jeunes.

3 – Des mesures pour la Santé des étudiants

Mesures :

- Rattachement des étudiants au régime général de la sécurité sociale 
- Renforcement des services de santé universitaires 
- Constitution de 34 centres de santé 

Les étudiants ont été soulagés pour nombre d’entre eux par l’une des mesures les plus structurantes du Plan Etudiants : la suppression du Régime de Sécurité Sociale Etudiant.

Revendication de longue date de la FAGE, la suppression du RSSE était une priorité pour renforcer l’accès au soin des jeunes. A l’heure où des 30% des jeunes renoncent aux soins, les défaillances nombreuses d’un régime à bout de souffle nécessitaient une mesure claire et forte. La FAGE se félicite donc de voir dès 2018 pour les nouveaux étudiants et en 2019 pour tous les étudiants un rattachement au régime général.

L’opportunité sera donc à saisir de concrétiser un nouveau système de santé pour accompagner les étudiants. C’est en ce sens que seront également renforcés les moyens des services de santé pour élargir leur champ d’action et assurer la transformation vers des centres de santé universitaires permettant ainsi une politique de prévention et un accès au soin effectif directement au sein des campus.

4 - Un coût de la rentrée 2018 allégé

Dès 2018, la cotisation de sécurité sociale de 217€ sera supprimée pour tous les étudiants. Une mesure clé pour renforcer le pouvoir d’achat qui s’aggravait régulièrement depuis de nombreuses années – 2403,64€ selon l’indicateur du coût de la rentrée 2017 -

La contribution sera remplacée par une contribution unique « Vie Etudiante » pour l’ensemble des étudiants de 60€ en Licence et 120€ en Master. Cette contribution comprendra les droits de médecine préventive, la contribution FSDIE, la cotisation aux activités culturelles et sportives, et une cotisation spécifique pour les CROUS. Elle sera acquittée directement auprès des CROUS et les étudiants boursiers seront, comme jusqu’alors, exonérés.

Si la FAGE souligne cette mesure qui renforcera le pouvoir d’achat des étudiants, elle sera vigilante à la répartition de ces fonds pour ne défavoriser aucun étudiant et assurer une vie étudiante toujours plus dynamique et inclusive.