Parcours d’accompagnement personnalisés : La FAGE obtient des financements supplémentaires !

19/03/18

La FAGE était à nouveau reçue hier matin par la Ministre Frédérique Vidal suite à l’ultimatum du 15 février dernier. Après la fin de la première phase de ParcourSup, ce sont plus de 7 millions de voeux qui ont été enregistrés sur la plateforme cette année, en augmentation par rapport à 2017. Alors que les voeux dans certaines filières ont fortement augmenté, notamment en PACES, d’autres filières restent en tension structurelle comme la filière STAPS. La FAGE a donc, à nouveau, alerté la Ministre de la nécessité impérieuse de garantir à chaque jeune l’accès à la formation de son choix à la rentrée 2018.

Refusant toute sélection par manque de places ou d’échec faute d’accompagnement, la FAGE avait revendiqué des places supplémentaires dans les formations en tension qui ont été allouées par le ministère en prévision de la campagne d’admission. Outre les 22 000 places créées pour la rentrée 2018, la FAGE demande à ce que chaque candidature dans des formations universitaires en tension fasse l’objet d’ouverture de places supplémentaires, afin qu’aucun n’étudiant ne soit lésé à l’issue de la procédure d’affectation.

En février dernier, la FAGE avait surtout exigé des moyens supplémentaires pour mettre en oeuvre les parcours d’accompagnement personnalisés prévus dans la réforme, sans quoi son objectif de démocratisation de l’enseignement supérieur ne pourrait aboutir. La Ministre nous a annoncé officiellement que 10 millions d’euros supplémentaires seraient débloqués sur l’année 2018 pour aider les Universités à accompagner les nouveaux étudiants dans leur première année d’études supérieures. En menant un dialogue social sans concession, ces nouveaux financements démontrent que la méthode de la FAGE paye.

Alors que la FAGE a soutenu une réforme du système d’entrée à l’Université, notre ligne rouge était, et restera, le refus de la sélection par manque de places ou par manque d’accompagnement. Chaque jeune doit pouvoir suivre une formation de son choix à la rentrée 2018 et être accompagné vers la réussite. Ainsi, la FAGE restera extrêmement vigilante à ce que le fléchage des moyens financiers supplémentaires soit réellement dirigé vers les filières en tension et des parcours d’accompagnement innovants et qui ont fait leurs preuves comme le tutorat. Il en va du succès de notre modèle d’enseignement supérieur et de notre vision d’une société apprenante où la réussite est accessible à tous.

La FAGE a toujours appelé à une réforme structurelle et organisationnelle de l’enseignement supérieur, ainsi qu’a un investissement massif dans son budget. Ce sont deux conditions sine qua none à la démocratisation de l’enseignement supérieur et de la recherche. La séquence des réformes organisationnelles arrive à son terme, l’heure est désormais à la séquence investissement. Conformément aux préconisations de France Stratégie et du livre blanc de l’ESR, la FAGE revendique un investissement d’un milliard d’euros supplémentaire par an. Sans cet investissement toute réforme est vouée à l’échec. Le projet de loi de finances 2019 traduira l’engagement réel du gouvernement Philippe pour l’avenir des jeunes.