Conférence interministérielle de Paris : la FAGE soutient les orientations fixées par la conférence et appelle à un approfondissement de leur mise en place en France

28/05/2018

 Les 24 et 25 mai derniers, s’est tenue à Paris la Conférence Ministérielle Européenne pour l’Enseignement Supérieur, rassemblant de nombreux ministres de l’enseignement supérieur européen et du monde entier. 

La FAGE, première organisation étudiante de France et membre de la délégation française, se félicite des éléments apportés dans le Communiqué de Paris. Nombreuses sont les fédérations de la FAGE à avoir participé avec conviction à la création et à la labellisation d’événements dans le cadre du Processus de Bologne, faisant de notre organisation un acteur central des réflexions sur l’enseignement supérieur du futur à l’échelle européenne. 

Le Communiqué de Paris engage donc ses signataires sur de nombreux points qui sont en accord avec les valeurs que défend la FAGE: perpétuer et valoriser la participation des étudiants dans l’enseignement supérieur, encourager et promouvoir la mobilité des étudiants et des enseignants en reconnaissant les qualifications acquises dans ce contexte, valoriser les cycles courts, travailler en interprofessionnalité, généraliser la carte européenne d’étudiant ou encore permettre une démocratisation de l’enseignement supérieur ainsi que l’émancipation citoyenne des étudiants. 

La FAGE se félicite en outre de l’engagement du Communiqué de Paris à développer les nouvelles approches pédagogiques ainsi que le Student-Centred Learning, éléments phares de l’enseignement supérieur du futur, prônés par la FAGE depuis maintenant plusieurs années. 

La responsabilité sociale et sociétale de l’espace européen d’enseignement supérieur abordée dans le communiqué revêt également une importance capitale notamment en ce qui concerne l’accueil des réfugiés. La FAGE, profondément humaniste et pro-européenne ne peut que saluer cette déclaration qui doit désormais être suivie d’effets. 

L’essence même du Processus de Bologne étant basée sur la démarche volontaire des pays qui en sont membres à mettre en place les politiques mentionnées dans le Communiqué, La FAGE sera par conséquent très attentive à la meilleure application sur la scène nationale de ces lignes directrices, dont elle attend un portage fort par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation dès les prochains mois. A ce titre, la mise en place d’un groupe de suivi de cette implémentation au niveau national est un enjeu majeur pour y parvenir. 

Alors que des réflexions sont menées pour la création d’universités européennes, la FAGE défendra la vision d’une Europe démocratique, fraternelle, ouverte et qui porte les aspirations de la jeunesse dans l’enseignement supérieur. Parce que l’enjeu est celui de l’élévation du niveau de qualification et de l’émancipation intellectuelle de millions de jeunes, l’ensemble des Etats membres du Processus de Bologne doivent agir !