La FAGE auditionnée au CESE sur la consommation de tabac et d’alcool chez les jeunes

03/10/18

Le 19 septembre dernier, la FAGE exposait lors d’une audition au Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) ses constats sur les comportements à risque chez les jeunes.

Troisième assemblée de la République après l’Assemblée Nationale et le Sénat, le CESE est composé de représentants de la société civile. Il s’agit d’un organe consultatif qui donne son avis sur les lois et politiques publiques et permet un dialogue entre les différentes catégories socio-professionnelles.

Alors que la prévention et la promotion de la santé sont une priorité dans la Stratégie Nationale de Santé 2018-2022 et ont fait l’objet du plan “priorité prévention” en mars 2018, il est primordial que le CESE se saisisse de cette problématique publique, qui présente une stigmatisation récurrente des jeunes. 

Nous retrouvons en France depuis quelques années une diminution des consommations à risque [1]. La réduction de la consommation de tabac serait notamment due à une diminution de l’entrée des jeunes dans le tabagisme [1],[2]. Malgré cela, les chiffres en France demeurent parmi les plus élevés de l’Europe Occidentale [2],[3]. Les modes de consommation sont différents, en effet, on retrouve toujours chez les jeunes une tendance à l’alcoolisation massive, contrairement à une consommation plus chronique dans les classes d’âge plus élevées [3]. La consommation de drogues telles que le cannabis reste également préoccupante, malgré un manque de visibilité de ce problème, et des acteurs qui ne se saisissent pas encore assez de ce sujet, il est d'ailleurs regrettable que ce rapport ne prenne pas en compte cette problématique.

La FAGE, par ses actions basées sur la prévention par les pairs est un acteur et interlocuteur de terrain principal sur ces thématiques auprès des jeunes. Parmi les différents sujets qu’elle traite en matière de santé, la réduction des comportements à risque représente une majeure partie de ses actions. A titre d’exemple, la Charte Nationale des Soirées Etudiantes Responsables et la lutte contre le bizutage ont pour but de responsabiliser les étudiants et d’encourager les jeunes à adopter des comportements favorables à la santé. Elle est également un relais de communication sur la campagne Mois Sans Tabac auprès des étudiants. De même, la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, sujet mis en lumière récemment, est au cœur des préoccupations et des actions de sensibilisation dans le réseau.

Sur le territoire, il est nécessaire de collaborer sur ces sujets avec les collectivités, la société civile ou les professionnels de santé.

Malgré une prise de conscience de la part des professionnels sur le terrain, la prévention et la promotion de la santé représentent encore un enjeu majeur en France. La mobilisation des différents acteurs et leur articulation au niveau territorial ne pourra se faire de manière optimale qu'avec l’investissement de nouveaux moyens financiers et en sortant de la logique de concurrence entre les acteurs.

Sources

[1] Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT). Enquête ESCAPAD. 2018

[2] Le groupe Baromètre santé 2017. La consommation de tabac en France : premiers résultats du Baromètre santé 2017. Bull Epidémiol Hebd.2018;(14-15):265-73.

[3] Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire : Les ventes d’alcool en France, BEH, 7 mai 2013.