Parcoursup : à l’ouverture de la plateforme, la FAGE demande des améliorations importantes pour les étudiants

19/12/18

Jeudi 20 décembre sera lancée la deuxième année de mise en œuvre de Parcoursup, la plateforme permettant aux lycéens de s’informer et de faire leurs choix pour intégrer un cursus de premier cycle de l’enseignement supérieur.

Parcoursup, ayant succédé à APB l’an passé, connait cette année encore quelques nouveautés, comme l’intégration des filières en soins infirmiers à la plateforme ou encore un nouveau calendrier. Suite aux difficultés rencontrées l’année dernière au niveau de la procédure le calendrier est modifié comme suit :

Du 20 décembre au 21 janvier les lycéens pourront s’informer sur les différentes formations post-baccalauréat. L’occasion également de se rendre sur les forums d’orientation ou les journées portes ouvertes des différents établissements. Cette phase est un temps de réflexion pour les futurs bacheliers autour de la question de leur volonté d’orientation.

Du 22 janvier au 14 mars prendraplacela phase d’inscription lors de laquelle les lycéens pourront effectuer jusqu’à 10 vœux maximum. Ils auront ensuite jusqu’au 3 avril pour confirmer leurs vœux sur la plateforme et pour envoyer les pièces complémentaires demandées par certains établissements.

A la mi-mai les lycéens commenceront à recevoir les premières réponses au fur et à mesure jusqu’à la période du baccalauréat du 17 au 24 juin lors de laquelle la procédure sera suspendue. Suite à cette semaine de suspension, la phase complémentaire débutera pour s’achever en septembre 2019. Mais des mois de mai jusqu’à septembre c’est aussi la période pendant laquelle les lycéens n’ayant pas reçu d’affectation pourront être accompagnés. Cet accompagnement mené par les rectorats permettra aux jeunes n’ayant pas reçu de proposition d’acceptation de trouver une formation proposée sur la plateforme.

L’année dernière, la plateforme n’avait pas pu fonctionner car les rectorats étaient fermés entre juillet et aout. Cela avait entraîné l’attente injustifiée de milliers de lycéens qui n’avaient toujours de vœu accepté. La FAGE avait dénoncé la longueur de la procédure et se félicite du nouveau calendrier, tout en restant vigilante pour les étudiants qui devraient bénéficier de la commission d’accès à l’enseignement supérieur durant l’été.

Aujourd’hui, la FAGE exprime également sa volonté de voir évoluer Parcoursup. Parce que le principal écueil de la plateforme est sa lenteur, la FAGE souhaite la rendre plus rapide et lui permettre de mieux répondre aux demandes des étudiants. A ce titre, une réflexion sur la hiérarchisation des vœux doit être menée, au moins en phase complémentaire.

Enfin, la FAGE a accompagné des milliers de jeunes l’année dernière lors du premier lancement de la plateforme et continuera à le faire. A ce titre, le lancement de Parcoursup est aussi le moment du lancement de la plateforme SOS-parcoursup. Cet outil a été développé afin de permettre à chaque jeune sans formation de faire valoir leur droit à la poursuite d’études. Une foire aux questions est mise à disposition afin de répondre aux premières interrogations que peuvent se poser les lycéens sur parcoursup ou les différentes procédures qui y sont rattachées. Si les réponses apportées ne sont pas suffisantes, les lycéens ont la possibilité de rentrer en contact avec une personne qualifiée pour les aider à obtenir une formation en lien avec leur volonté d’orientation.