Le “Blue Monday” ou comment les associations étudiantes peuvent lutter contre la dépression

09/01/19

Le “Blue Monday” ou “Lundi blues” serait le jour le plus déprimant de l’année ! Pour lutter contre cette journée, chaque personne peut trouver sa propre solution. Toute l’année, la FAGE et son réseau mettent en place des actions pour aider les étudiants en difficulté face au passage à la vie étudiante.

La prise en compte du bien-être des étudiants est une partie centrale de l’action de la FAGE, pour qui chaque étudiant doit vivre pleinement sa vie étudiante. L’arrivée dans l’enseignement supérieur amène souvent un nouveau mode de vie, et une adaptation qui peut être plus ou moins difficile. Les associations étudiantes, actrices de la vie étudiante sur les campus, peuvent intervenir auprès des étudiants les plus en difficulté.

Des campagnes nationales pour lutter contre le mal-être étudiant

L’action de la FAGE et de son réseau sur le bien-être étudiant s’étend dans de nombreux domaines. De la lutte contre la précarité alimentaire via les AGORAé au bien-être mental, de nombreux outils sont mis à disposition des associations.

Le mal-être étudiant : une actualité brulante !

Le mal-être étudiant est un fait visible pour les différents étudiants. Selon l’enquête de l’Observatoire de la Vie Étudiante, 59,4% des étudiants déclarent avoir ressenti du stress lors de la dernière semaine précédant la réponse à l’enquête. Sur les 46 340 répondants, seulement 15,9% des sondés déclarent n’avoir connu aucun des états (épuisement, stress, problème de sommeil, déprime, solitude et isolement).

Les fédérations membres du réseau de la FAGE sont également mobilisés sur ce sujet. En effet, les fédérations des filières de santé ont réalisé des études sur le bien-être étudiant dans leur filière, et les résultats sont tout aussi inquiétants. Selon l’enquête réalisée par l’Association Nationale des Étudiants en Sage-Femme (ANESF), 7 étudiants sages-femmes sur 10 présentent des symptômes dépressifs, notamment à cause de leur formation.
Le constat est encore plus flagrant pour les étudiants en chirurgie dentaire, puisque plus de ¾ des étudiants déclarent être souvent à très souvent stressés.

“Bouge ton Blues” : la prévention du suicide chez les étudiants

Il faut savoir que le décès par suicide est la première cause de mortalité des jeunes entre 25 et 34 ans (23 % du nombre total de décès) et la deuxième entre 15 et 24 ans (16 %) après les actions de la route. C’est en constatant ces chiffres que les associations étudiantes ont jugé utile d’intervenir auprès des jeunes en formation dans l’enseignement supérieur. La campagne “Bouge ton Blues” rassemble des associations étudiantes et des psychologues afin d’intervenir directement sur les campus.

Cette action se déroule en deux temps :

  • Un espace de dépistage et d'orientation : l'étudiant(e) aura accès à plusieurs échelles interactives depuis un ordinateur portable (sur la qualité de vie, l'humeur, les addictions et la consommation d'alcool).

  • Un temps d'échange avec des psychologues : il pourra discuter (en aparté) des résultats avec un des psychologues partenaires.

Cette action permet alors aux étudiants de dialoguer avec des professionnels, et ils sont mis en place grâce aux associations étudiantes présentes. L’accès à l’autonomie des étudiants dans le supérieur est une période propice au mal-être, et chaque acteur doit être mobiliser pour les aider.

Plateforme Addictions : être le premier relai du bénévole-étudiant

En France, selon une enquête de l’Observation de la Vie Étudiante, 39% des étudiants déclarent consommer de l’alcool plusieurs fois par semaine. Dans le même temps, 27% des étudiants déclarent fumer, et 9% déclarent fumer du cannabis plusieurs fois par semaine.

C’est en se basant sur ces chiffres que la FAGE souhaite développer une plateforme à destination des associations étudiantes pour prévenir les risques chez les jeunes. Les associations étudiantes, au contact quotidiennement avec les étudiants, peuvent se positionner comme un acteur de prévention. La plateforme Addictions vise alors à regrouper différents outils dont les associations pourront se saisir. Témoignages, actions, orientation vers des acteurs spécialisés : l’objectif est d’aider chaque association étudiante à mettre en place des actions de proximité en accompagnant les différentes initiatives. Ce sera également un espace essentiel pour mettre en capacité les associations sur ce sujet.

Actuellement en projet, cette plateforme doit voir le jour en 2019. Relai auprès des jeunes, la FAGE s’entoure d’acteurs spécialistes pour avoir une action ciblée, cohérente et efficiente sur chaque campus.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies