Orientation : une mission au cœur des associations étudiantes

06/02/19

Trouver sa place dans la société de demain, dans une société qui évolue de plus en plus rapidement, et dans laquelle l’ascenseur social a du mal à se mettre en route : là est aujourd'hui la mission de l'orientation et l’accompagnement des jeunes. Chacun ne démarrant pas avec le même « capital social », la société se doit de porter une politique d’orientation efficace et adaptée, venant lutter contre le déterminisme social.

L’année 2018 a marqué un changement de paradigme pour ces politiques de l'orientation. Les constats sont unanimes : le fossé social se renforce et les jeunes sont inégaux face à l’accès à la qualification et à l’emploi. C’est face à ce constat que plusieurs réformes viennent remettre la question de l'orientation au centre des débats. Au cœur de la loi Orientation et Réussite des Etudiants, de la future réforme du lycée, mais également de la loi "Avenir Professionnel", le sujet prend une place prégnante.

Comment faire vivre l’orientation des futures générations ?

Orienter et accompagner les jeunes, au-delà d’une mission de service public, c’est le rôle de chacun dans la société. Chaque acteur doit porter cette mission au travers de ses actions, dans l’intérêt général et la lutte contre les déterminismes sociaux.

Nous sommes, la FAGE, par des actions quotidiennes des acteurs qui participent activement à orienter les jeunes vers leur choix d’avenir, en brisant les tabous, en déconstruisant les clichés et les stéréotypes, au travers d’actions larges et variées portées par les pairs.

Ces actions se concrétisent de bien des manières, avec comme exemples des projets novateurs au sein des fédérations de la FAGE :

  • Promouvoir la place des femmes dans les sciences et lutter contre l’auto-censure au travers du projet « Femmes en Sciences » de l’AFNEUS.

  • Présenter les filières, les poursuites d’études possibles, mais également la vie étudiante, les services et les aides pour permettre à chacun de réussir dans ses études lors des S.O.I.G (Séminaires d’Orientation Inter Générationnel) de l’AGEP au sein des lycées.

  • Accompagner les jeunes sur le contenu des formations, les poursuites d’études et l’insertion professionnelle lors des salons d’orientation avec l’ANESTAPS.

  • Présenter l’université, ses formations et tout son écosystème lors des Journées Portes Ouvertes des différents établissements, avec une grande partie des associations membres du réseau.

  • Proposer des sessions d’immersion dans la formation, au travers de journées aménagées pour faire vivre aux lycéens des journées-types, cours magistraux, TD, comme le font les associations de tutorat en santé.

La période s’y prête. La plateforme ParcourSup s’est ouverte pour la 2eme année, et les lycéens se perdent souvent dans la découverte de cet outil et il est de notre rôle d’accompagner chacun vers la formation de son choix.

S’équiper face à la concurrence grandissante du privé sur le secteur de l’orientation

Valoriser les parcours en apprentissage dans les écoles privées, accompagner contre rémunération le remplissage des dossiers de candidatures, proposer des dispositifs de soutien payant ou même des années préparatoires pour des formations qui ne sont pas sélectives, jusqu’à en diaboliser l’enseignement supérieur public : c’est ainsi que de nombreuses entreprises surfent sur la crainte et le stress des jeunes et de leur famille pour s’enrichir.

L’échec massif des jeunes dans les premières années de l’ESR est un véritable marché pour ces entreprises, qui n’hésitent pas à jouer sur la communication pour toucher les familles dans un soi-disant intérêt de justice sociale.

Face à cela, les associations étudiantes s’organisent. Les modifications règlementaires, mais surtout les actions de terrain évoluent, en transformant leurs méthodes d’actions, en se spécialisant sur les sujets d’orientation auprès de partenaires publics et associatifs (Missions locales, Réseau Info Jeunesse…), en massifiant leurs interventions auprès du public lycéen, mais également auprès des parents d’élèves et des professeurs.

Conclusion : orientons mieux demain

L’orientation est l’affaire de tous. Au-delà des évènements d’orientation comme les forums ou les journées portes ouvertes, chacun influence les choix d’orientation des jeunes. Afin que ces derniers ne s’auto-censurent pas sur leurs choix, la société doit également remettre en question ses préjugés et ses connaissances. Les associations étudiantes sont en tout cas préparées pour répondre aux enjeux en travaillant de manière collective avec les différents acteurs !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies