« Plus chaud que le climat » : les jeunes se mobilisent contre le réchauffement de la planète !

20/03/19

Le vendredi 15 mars restera une date importante dans la mobilisation pour le climat. Dans toute la France, ce sont 140 000 jeunes qui se sont regroupés pour défiler dans les rues et porter leurs revendications pour une planète plus vivable.

La mobilisation mondiale des jeunes pour le climat a tenu toutes ses promesses ! Alors que la mobilisation en France est importante, avec notamment 30 000 jeunes à Paris, cette mobilisation mondiale a rassemblé des centaines de milliers de jeunes dans 123 pays différents. En Belgique, aux Pays-Bas, en passant par l’Australie et en Suède, les jeunes ont montré qu’il est temps d’agir.

A l’appel de la jeune suédoise Greta THUNBERG, militante pour le climat qui a initié le mouvement « Friday For Future » avec son slogan « Skolstrejk för klimatet » (en français, « Grève scolaire pour le climat »), cette mobilisation met en avant les risques que courent les générations futures. Il n’est plus temps de démontrer l’urgence climatique, et les risques pour l’environnement et la planète.

Les fédérations de la FAGE se sont également mobilisées sur le terrain auprès des jeunes. Dans de nombreuses villes, de Brest à Strasbourg, en passant par Montpellier, Besançon, Metz, Grenoble, Avignon et même à Bruxelles, les membres de notre réseau ont soutenu l’engagement des jeunes. Cette mobilisation des associations adhérentes à la FAGE montre, encore une fois, que les associations étudiantes ont leur rôle à jouer dans cet enjeux fondamental.

La mobilisation des jeunes pour le climat a également précédé la « Marche du Siècle », à l’appel de différentes organisations et personnalités publiques. Ce sont 150 000 personnes qui se sont réunies dans les différentes villes de France pour dénoncer une véritable « urgence climatique ».

Depuis 2015, chaque année remporte le titre de « L’année la plus chaude du monde »... triste titre alors que le manque d’ambition politique est criant ! Le rapport du GIEC signale que la hausse de la température mondiale, à hauteur de 1°C par rapport à l’ère préindustrielle (1850-1890), est principalement due aux gaz à effet de serre générés par l’activité de l’homme. L’action des corps intermédiaires est primordiale, pour impulser des actions pour la protection du climat, inclure les Objectifs de Développement Durable (ODD) dans son propre développement et être force de propositions auprès des pouvoirs publics !

À ce titre, la FAGE et son réseau s’inscrivent dans cette dynamique. Les actions portées par l’ensemble des associations membres de la FAGE mettent en avant les Objectifs de développement Durable, établis en 2015 par 193 Etats, en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Dans cette même dynamique, les fédérations du réseau de la FAGE pourront, lors du Séminaire National des Élu.e.s Étudiant.e.s, poursuivre leurs engagements en matière du développement durable et de la transition écologique en signant la « Charte des Associations Étudiantes pour le Développement durable ». De plus, la FAGE a récemment signée aux cotés de 18 autres organisations 66 propositions dans un Pacte du Pouvoir de Vivre, visant notamment à réconcilier pouvoir d’achat et transition écologiqueUne belle preuve que les associations se mobilisent pour garantir un monde plus juste et plus vivable aux générations futures !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies