L’environnement des jeunes en situation de handicap : un constat loin d'être satisfaisant !

03/04/19

Être étudiant.e et en situation de handicap dans l’enseignement supérieur, et plus généralement être jeune en situation de handicap n’est pas aisé. Les discriminations à l’embauche, les inégalités, le manque d’accessibilité sont de multiples facteurs qui rendent le quotidien difficile pour ce public. La FAGE porte depuis de nombreuses années la nécessité d’une société inclusive pour toutes et tous.

Dans l’enseignement supérieur, l’accessibilité des espaces d’enseignement, des espaces communs, de restauration, de loisirs ou autres est loin d’être satisfaisante ! Un grand nombre d’espaces d’enseignement ne sont pas accessibles aux étudiant.e.s en situation de handicap, des espaces de travaux pratiques qui ne sont pas adaptés ou encore certains bâtiments sans ascenseurs sont de multiples dispositifs qu’il faudrait mettre en place.

Dans le réseau des œuvres, de grands progrès ont été réalisés mais encore trop d’espaces de restauration, les résidences étudiantes ou encore les espaces culturels ne sont pas accessibles aux étudiant.e.s en situation de handicap les privant ainsi de services essentiels. Cette situation ne peut plus durer et les CROUS se sont engagés à rendre accessible l’ensemble de leurs structures d’ici 2021. Nous ne pouvons qu’encourager cette initiative et nous nous réjouissons que de tels engagements soient pris, mais nous resterons vigilants tant qu’aux résultats de ces engagements.

Aujourd’hui, à l’image de notre société, l’enseignement supérieur ne peut donc être véritablement qualifié d’inclusif. La FAGE a à cœur de lutter contre toutes les discriminations, et d’œuvrer afin que chaque étudiant.e, puisse étudier dans les meilleures conditions et obtenir des réponses adaptées à ses besoins. Plus que les besoins basiques et de première mesure, elle souhaite que tout étudiant.e en situation de handicap puisse également jouir d’une vie étudiante épanouie, en termes d’accès aux événements, à la culture mais aussi en pouvant pleinement être acteur.rice de son parcours, en participant à la vie démocratique ou associative autour de lui.elle.

Afin de faciliter les conditions d’études de ces étudiant.e.s, il est nécessaire de démocratiser les Régimes Spéciaux d’Etudes (RSE), qui permettent des aménagements d'emploi du temps, des modifications des modalités de contrôle des connaissances ou encore la mise en place d’accompagnement spécifique en fonction su handicap. Ces RSE sont un droit qu'il faut faire appliquer et respecter dans chaque établissement. Grace a l’article 12 du Cadre National des Formations, la FAGE a obtenu la généralisation nationale des RSE qui doivent maintenant être déclinés dans les universités. La FAGE sera attentive a ce que cette généralisation le soit sur tout le territoire en s’adaptant aux différences de chacun.e, que le handicap empêche de suivre les cours ou de passer les examens .

La FAGE humaniste et progressiste, travaille avec la Fédeeh, qui œuvre auprès des établissements d’enseignement supérieur mais aussi après des acteurs.rices de jeunesse pour créer une société plus juste, plus inclusive et permettant à chacun.e un accès égal au droit.

Focus

la Journée Nationale du Sport et du Handicap, proposée par l’Association Nationale des étudiant.e.s en STAPS (ANESTAPS)

Depuis maintenant 7 ans, l’ANESTAPS propose une journée de sensibilisation nationale sur le handicap dans le sport. Déconstruire des préjugés, initier aux pratiques handi-sportives ou encore des temps d’échange, cette journée a été riche en ateliers et formations, qui ont permis aux différents participant.e.s de voir la réalité du handicap dans le sport. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'ANESTAPS !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies