Séminaire National des Élu.e.s Étudiant.e.s : une 15ème édition placée sous le signe de l’Europe !

03/04/19

La 15ème édition du Séminaire National des Élu.e.s Étudiant.e.s, qui se déroulait à Amiens, Capitale Européenne de la Jeunesse 2020, a largement été marquée par les élections européennes ! Comme en 2017 pour les élections présidentielles, les participant.e.s au SNEE ont pu échanger avec les différents partis candidats au scrutin de mai 2019.

Alors que les jeunes montrent un désintérêt profond pour les questions européennes, les associations étudiantes doivent sensibiliser les jeunes aux enjeux des élections qui auront lieu le 26 mai 2019 en France. Réenchanter cette élection européenne, c’est la problématique à laquelle la FAGE et son réseau ont tenté de répondre !

Il était cinq représentants pour présenter leur projet, leurs ambitions et répondre aux questions devant près de 250 participant.e.s. Claire NOUVIAN (Place Publique – Parti socialiste), Evelyne BECKER (La France Insoumise), Mounir SATOURI (Europe Écologie les Verts), Louis DROUNAU (Volt France) et Martin BOHMERT (Renaissance) ont pu se prêter à l’exercice.

Pendant 35 minutes, les représentant.e.s de chaque liste candidate sont intervenus à la tribune du Grand Oral. Pendant dix minutes, chaque candidat.e bénéficiait d’une tribune libre pour présenter son organisation et ses propositions pour les élections européennes.

Puis les candidat.e.s ont eu l’occasion de répondre à deux questions proposées par la FAGE. Alors que le chômage des jeunes en Europe reste très élevé (15,2% en 2018), l’accompagnement des jeunes et de l’ensemble de la population européenne est un des enjeux de développement de l’Union Européenne. Alors que les situations sont différentes selon les pays, que la protection sociale et l’accès aux minima sociaux n’est pas équitable en Europe, les candidat.e.s ont pu répondre à la question « Comment garantir un accompagnement social de la population européenne : emploi, santé, minima sociaux et protection sociale ? ».

Également, au regard de l’abstention, qui est sortie vainqueur du dernier scrutin européen de 2014, de 56,5% en France à 87% en Slovaquie, on note que les citoyen.ne.s ne s’intéressent plus aux enjeux électoraux de l’Europe. Alors que les citoyen.ne.s français.e.s font part de leur envie de participation aux décisions publiques, l’Europe doit aussi faire cet effort d’implication des citoyen.ne.s. La seconde question portait donc sur la participation au débat démocratique européen : « A l’instar du dialogue structuré instauré par Erasmus +, comment impliquer davantage les citoyen.ne.s dans la construction et l’évaluation des politiques publiques européennes ? »

Les participant.e.s au SNEE ont pu conclure chaque intervention par un échange avec la salle. La politique sociale, l’espace européen de l’enseignement supérieur, la participation des jeunes, notre modèle économique, le financement de l’enseignement supérieur en Europe et l’écologie sont autant de thèmes qui ont pu être abordés dans ce temps d’échange !

Un exercice particulièrement intéressant pour les étudiant.e.s présents, qui permet de faire revivre l’idéal européen cher à la FAGE.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies