Réforme des retraites: les jeunes ne veulent pas d’une mesure d’âge injuste!

18/12/2019

Le 18 juillet 2019, est publié le rapport Delevoye « pour un régime universel des retraites ». À la suite des nombreuses concertations dans un objectif de réforme de l’ensemble de notre système de retraites, le Premier Ministre Édouard Philippe est venu préciser partiellement le contenu d’un projet de loi qui verra le jour en janvier 2020.

La FAGE a directement et vivement réagi aux annonces du Premier Ministre : la mesure paramétrique sur l’âge pivot est inacceptable, et les annonces sur le volet systémiques sont largement insuffisantes.

C’est ainsi que la FAGE s’est mobilisée partout en France le 17 décembre, pour dire non aux propositions du gouvernement et demander que les négociations soient ouvertes à nouveau. La mobilisation du mardi 17 a été un grand succès, la responsabilité repose sur le gouvernement pour mettre fin à la crise sociale que nous traversons. 

Cette réforme des retraites, aura un impact sans équivoque sur l’ensemble des jeunes. Face à ce constat la FAGE ne peut rester silencieuse. La FAGE, se positionne en faveur d’une réforme systémique qui mettrait en œuvre une véritable justice sociale, luttant contre les inégalités entre les travailleurs, et se traduirait en une retraite décente pour chacun. Pour qu’une telle ambition se réalise la future réforme doit tenir compte de l’évolution de l’emploi des jeunes ainsi que l’évolution de leurs formations ces dernières tendant à l’allongement, avec une entrée plus tardive sur le marché de l’emploi.Les jeunes ne peuvent pas être les premiers à pâtir d’une réforme qui les concernent en priorité. 

Afin que cette réforme soit à la hauteur des enjeux d’une jeunesse désireuse d’un avenir stable et juste, la FAGE demande :

 - La mise en place de mécanismes garantissant la prise en compte des études longues dans le calcul des points.

 - La garantie que l’ensemble des 10 facteurs de pénibilité déjà prévus par le Code du Travail soient repris dans la réforme des retraites afin de garantir une fin de carrière adaptée à chacun. Ces facteurs de pénibilité devront également être retravaillé afin de les faire évoluer sur la pénibilité psychologique par exemple. 

- La prise en compte des stages dans les cotisations de retraites, en ce que ces derniers octroient des points valables dans la pension de retraite. Le taux de cotisation ne doit toutefois pas venir heurter les montants des indemnités de stages, ainsi la revalorisation de la rémunération brutes des stagiaires est indispensable.

 - Que la gouvernance du futur régime universel de retraite soit et demeure paritaire pour un suivi juste et une amélioration constante du système en devenir.

 - La mise ne place d’un minimum de pension à la hauteur du SMIC, pour que chacun puisse bénéficier d’une retraite décente.

 Enfin cette réforme ne pourra atteindre ses objectifs si elle contient des variables d’ajustement uniquement paramétriques au détriment des travailleurs, lésant ceux qui souhaiteraient partir à l’âge légal, c’est pourquoi la FAGE exige que n’apparaisse pas dans le futur projet de loi, un âge « pivot » ou âge « d’équilibre ».

La FAGE restera mobilisée jusqu’à ce que le gouvernement prenne ses responsabilités, sur les bases de nos revendications, pour construire un système de retraites plus juste et solidaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies