Victoire de la FAGE : le ticket RU à 1€

21/07/2020

Une décision tardive qui va dans le sens des revendications de la FAGE

Le 4 juillet, la direction du CNOUS a annoncé au sein de son conseil d’administration, le report du vote concernant le prix du ticket RU.

Deux semaines plus tard, le Premier Ministre Jean Castex annonce un plan pour la Jeunesse ainsi qu’une série de mesures ayant pour objectif de limiter les difficultés que peuvent rencontrer les jeunes et en particulier en cette rentrée toute particulière.

Nombreux sont les impératifs : favoriser l’embauche par la réduction du coût du travail pour les jeunes de moins de 25 ans, permettre à celles et ceux ayant peu de qualifications universitaires de s’insérer sur le marché de l’emploi via la création de 300 000 contrats d’insertion ainsi que 100 000 contrats de volontariat en service civique, lancement du plan Jeunesse, etc. Celui que nous mettons en avant dans cet article est la baisse des tarifs en restauration universitaire pour les étudiants boursiers, passant de 3.30€ à 1€.

Tous les boursiers seront concernés, y compris ceux inscrits dans des formations sanitaires et sociales bénéficiaires des bourses de formations sanitaires et sociales. 

Une vigilance sur la mise en place de cette baisse

Cette baisse du ticket RU va dans le sens des revendications de la FAGE et de ses élu.es qui, depuis plusieurs mois, sonnent l'alarme sur une explosion de la précarité étudiante depuis le début de la crise sanitaire !

Il est maintenant essentiel d’aller aider les non-boursier.e.s dans le besoin, sur le volet de la restauration notamment. De plus, l’urgence est plus profonde : il est plus que nécessaire de mettre en place une réforme du système de bourses sur critères sociaux afin de constituer un filet de sécurité suffisant pour que celles et ceux que nous représentons puissent étudier sans être en situation de précarité.

Bien entendu, nous restons extrêmement attentifs sur cette mesure et nous ferons en sorte que cela ne se répercute pas sur les non-boursier.e.s ou autres services du CROUS tel que le prix des logements en résidence universitaire, qu’elle soit accompagnée d’un financement à la hauteur des ambitions et qu’il n’y ait pas d’incohérence dans sa mise en place (Que les bénéficiaires des ASAA ou ASAP en soient exclus par exemple).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies