Quel avenir pour les Conseils de vie en Résidence?

Les propositions de la FAGE afin de réformer les CvR

Depuis plusieurs années déjà, nous alertons sur l’obsolescence des Conseils de vie en Résidence (CvR). Ces derniers, lorsqu’ils sont développés, sont pourtant une source intarissable de projets d’innovation sociale pour les étudiant.e.s vivant dans ces résidences où souvent les conditions sont très difficiles.

A Reims, en Bretagne ou à Grenoble, les CvR réalisent des actions positivant le quotidien des résident.es qui se retrouvent malheureusement dans de nombreux cas en situation d’isolement social. Cependant, les CvR actifs se comptent sur les doigts d’une main pour plus de 175 000 logements, ce qui est symptomatique d’un problème structurel bien plus profond que le simple manque d’investissement des associations ou des résident.es.

Le CNOUS en ayant totalement conscience, celui-ci compte entamer des travaux afin de réformer le système des Conseils de vie en Résidence. 

Ainsi, deux motions ont été votées lors du précédent Conseil d’Administration de la FAGE afin de faire entendre nos revendications. La première, travaillée lors des GT avec les élu.es CROUS puis dans différents temps avec le réseau, pose un cadre organisationnel de ces CvR.

En résumé, une commission qui ressemblerait au mode de fonctionnement des commissions FSDIE serait mise en place afin de coordonner les CvR et les initiatives individuelles et collectives qui pourraient être mises en place. Les personnalités composant ce conseil seraient nommées paritairement parmi les membres du CA. 

Les missions seront précisées afin de pouvoir alimenter les idées : mise en place d’événements thématiques afin de lutter contre l’isolement social, d’ateliers de partage de connaissances, de projets de santé publique, de promotion de la santé, de guichets de défense des droits, d’actions d’intermédiation culturelle, d’activités physiques et sportives, etc.

Les projets, actions, ateliers seraient financés par une dotation fixe prévue pour toute l’année universitaire pour être prolongée sur la période estivale et au prorata du nombre de résident.es. Cela peut être par budget participatif et issu de l’apport CVEC. 

La seconde motion proposée par les administrateur.rices de la FAGE propose également de créer un contexte favorable pour la mise en place de tous ces projets, en mettant par exemple à disposition des volontaires en service civique ou des salarié.e.s qui seraient attachés à la dynamisation de la vie de résidences, ainsi que d’espaces de vie au sein de ces dernières. 

Nous vous tiendrons au courant des différents échanges qui seront initiés avec le CNOUS et restons totalement à l’écoute si vous voulez nous faire remonter différents constats quant aux CvR.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies