Rentrée 2020 : accompagner les étudiant.e.s vers la réussite

Cours en présentiel ou à distance, modalités d’évaluation : face à l’incertitude, les propositions clés de la FAGE pour assurer la réussite des étudiant.e.s.

A l’instar du précédent semestre, le semestre impair de cette année 2020-2021 s’annonce perturbé. Dans certaines universités, des mesures d’hybridations ont été mises en place. Dans d’autres, les cours ont lieu à 100% en présentiel. La suite des évènements est cependant incertaine. Sur demande du préfet ou du MESRI il est tout à fait imaginable que les universités soient contraintes de fermer de nouveau leurs portes, de manière totale ou partielle.

Ces questions doivent être anticipées par les élu.e.s. Leur rôle sera notamment crucial lors du vote des Modalités de Contrôles de Connaissance, qui peut avoir lieu jusqu’à fin octobre du semestre. La FAGE réitère donc un certain nombre de propositions afin d’optimiser la réussite des jeunes, notamment celle des néo-entrant.e.s à l’université. 

Modalités de cours et d’évaluation

Hybridation

L’hybridation doit être réfléchie afin de ne laisser personne de côté. La crise ayant déjà révélé de nombreuses difficultés concernant la continuité pédagogique :

  • La dématérialisation des enseignements ne doit se faire que lorsqu’elle est nécessaire au respect des règles sanitaires

  • Le maintien des travaux dirigés et des travaux pratiques est à conserver tant que possible

  • La dématérialisation des enseignements doit être réfléchi à des fins pédagogiques

  • Le volume horaire correspondant au nombre de crédit ECTS doit être respecté. La charge des enseignements doit ainsi être évaluée en conséquence, afin de ne pas surcharger ou décharger les apprenants. 

La circulaire du 28 août laisse par ailleurs la possibilité aux établissements de former les enseignants aux cours à distance. Cette formation ne doit pas être une option mais être obligatoire pour toute la communauté enseignante, d’une part pour améliorer les TD et les CM, et d’autres part pour que les enseignant.e.s saisissent qu’une complémentarité est nécessaire entre le présentiel et le distanciel. Ce besoin doit nécessairement s’accompagner d’un financement de la part du MESRI.

Evaluation à distance

Les modalités des évaluations à distance ont cristallisé au semestre dernier des craintes et des oppositions. Afin que les erreurs ne se reproduisent plus, il est nécessaire de faire un bilan de ces modalités pour voir combien d’étudiants ont eu des difficultés avec les différentes formes proposées (QCM, partiel en ligne en temps limité, devoirs maison), ainsi que les modalités de mise en place (calendrier notamment). 

Accueil et accompagnement des publics en difficulté

La crise a révélé de nombreuses difficultés pour beaucoup d’étudiant.e.s. Aussi, il est impératif de prévoir un accompagnement pour permettre à chacun.e de se situer dans l’évolution de son apprentissage et de proposer des dispositifs adéquats. La FAGE préconise donc la mise en place :

  • De tests de positionnement à but pédagogique pour que les étudiant.es puissent réaliser un auto-diagnostique des compétences qui leurs sont nécessaires afin d’aborder sereinement leur année

  • De modules pédagogiques sur les notions du deuxième semestre 2020 afin que chaque étudiant.e puisse avoir l’occasion de reprendre les notions de cours qui auraient été difficiles à acquérir lors de la période de confinement

  • D’un accompagnement humain, sous forme de tutorat ou de mentorat afin d’accompagner les étudiant.e.s qui rencontrent des difficultés dans la reprise des cours. Ce tutorat peut notamment être mis en place par des associations étudiantes sur le modèle des tutorats de santé qui ont fait leur preuve en matière de réussite.

La FAGE rappelle également que l’université est un lieu d’apprentissage social. A ce titre, la vie étudiante, dynamisée par nos associations, est un levier majeur de l’intégration et de la réussite. Il est essentiel de veiller à ce que des évènements collectifs soient maintenus tout au long du semestre pour limiter l’isolement et le décrochage. Dans un premier temps, les universités doivent adapter leurs mesures de pré-rentrée pour y permettre le maintien de la cohésion des promotions. 

Des conditions de sécurité sanitaire dans tous les établissements 

Un grand nombre d’universités et de fédérations travaillent actuellement sur les conditions sanitaires propices à l’accueil des étudiant.e.s. Selon les recommandations de la circulaire du 6 août 2020, les étudiants doivent adopter, sur l’ensemble des sites, le port du masque. Il est précisé que le non-respect de cette directive peut entrainer des sanctions. Cependant, dans un contexte de crise ou la précarité est croissante pour les étudiant.e.s, nous demandons à ce que les masques leur soient fournis gratuitement, à l’instar des personnels et des enseignant.es de ces établissements. Il faut également veiller à ce que ces stocks mis à disposition des étudiant.es soient renouvelés, tant que la situation sanitaire le demandera. Cette mesure est d’autant plus indispensable si l’on veut que le masque soit réellement renouvelé toutes les quatre heures, et donc, soit efficace. 

Les universités doivent donc fournir des masques (chirurgicaux ou réutilisables) en nombre suffisant pour respecter les recommandations sanitaires. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies