L’indicateur du coût de la rentrée : un outil de plaidoyer

L’indicateur annuel de la FAGE révèle un coût de la rentrée en hausse pour les étudiant.es, notamment à cause de la crise sanitaire.

C’est en 2002 que la FAGE publiait pour la première fois son indicateur du coût de la rentrée et du coût de la vie pour un.e étudiant.e. Pour sa 18ème année, l’enquête se base toujours sur la même méthodologie et les mêmes critères, faisant d’elle l’unique outil fiable pour mesurer l’évolution des différentes dépenses d’un.e étudiant.e sur le territoire français, tout en identifiant les différents impacts. Cependant, cette année, la situation est exceptionnelle : la crise sanitaire que nous traversons depuis plusieurs mois maintenant s’accompagne aujourd’hui d’une forte crise sociale et économique qui vient fortement impacter les jeunes et les étudiant.e.s. 

Ces évolutions appellent à un premier constat : pour la grande majorité des étudiant.e.s, faire face au coût réel d’une année étudiante est inimaginable sans recourir au soutien de la famille, ou à un prêt, ou à défaut, au salariat. 

Cette année, le coût moyen de la rentrée pour un.e étudiant.e non boursier.e s'élèvera à2 361 €, soit une augmentation de 3,21% par rapport à l'année 2019.

On y distingue les frais de la vie courante et les frais spécifiques de rentrée. Les frais courants sont ceux assumés toute l’année par un.e jeune étudiant.e et qui s’élèvent à 1163€, connaissant ainsi une augmentation de 5,13%. Les frais spécifiques de rentrée quant à eux, (CVEC, frais d’inscription, matériel pédagogique, etc.) connaissent une augmentation de 1,52% par rapport à l’année 2019 et s’élèvent à 1198€.

Vous trouverez ici le dossier comprenant les indicateurs du coût de la rentrée, l’ensemble des fédérations de territoire et de filière l’ayant réalisé cette année !

A chaque plaidoyer, à chaque moment où vous allez pouvoir défendre les droits matériels des jeunes, vous pourrez étayer vos propos par ces chiffres, données statistiques fiables afin d’assurer un discours cohérent et vérifiable. 

Couplé aux chiffres de l’Inspection Générale des Affaires Sociales et de l’Observatoire de la Vie Etudiante, cet indicateur donnera une toute autre consistance à vos revendications et facilitera très largement leur portage si vous l’utilisez. 

Les focus sont également intéressants et permettent de mettre l’accent cette année sur deux priorités. Premièrement les conséquences de la crise sanitaire, que vous pouvez coupler avec l’enquête que la FAGE a commandée auprès d’IPSOS. Enfin, des chiffres inhérents à la précarité menstruelle largement inspirés de l’étude du Monde, qui vous permettra par exemple d’alimenter votre argumentaire pour la mise en place de distributions gratuites de protections périodiques pour les personnes menstruées. 

Nous restons comme d’habitude à votre entière disposition si vous voulez davantage d’informations sur ce dossier !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies