Des mandats d’élu.e.s prolongés

Du fait de la crise sanitaire, des élu.e.s étudiant.e.s ont vu leur mandat prolongé. Retour sur les mesures annoncées.

La crise sanitaire de la COVID-19 a profondément modifié les mœurs de la démocratie étudiante. En effet, de nombreuses élections qui devaient se dérouler durant des périodes de confinement (tant le 1er que le 2ème) ont dû être repoussées du fait de l’impossibilité pour les services d’organiser des scrutins en présentiel. 

De ce fait, les mandats des élu.e.s étudiant.e.s ont dû être prolongés, dans un premier temps jusqu’au 31 novembre, puis, à la suite du deuxième confinement jusqu’au 31 décembre. Les Universités et établissements ont alors eu deux possibilités.

Premièrement, recourir au vote électronique, permis depuis quelques semaines. C’est ce qu’ont fait certaines Universités?: Gustave Eiffel, Lyon 1/2/3, UVSQ et bien d’autres. Deuxièmement, reporter une fois de plus les élections : soit de quelques semaines le temps de mettre en place le vote électronique (comme à Limoges, Rouen…) ; soit à une date indéterminée dans l’espoir de pouvoir les tenir en vote papier - c’est le cas par exemple du Mans, de Strasbourg, d’Angers… Nous sommes en ce cas dans l’attente de texte permettant la prolongation supplémentaire de ces mandats, car cela aura une incidence directe sur beaucoup de points notamment l’élection des Président.e.s d’Universités. 

Dans tous les cas, nous appelons les élu.e.s à rester pro-actifs et de continuer à siéger, même si ce n’était pas dans le contrat de base de faire quelques mois de plus. La FAGE se tient disponible pour accompagner ses élu.e.s afin d’assurer une continuité dans la défense et la représentation des étudiant.e.s.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies