Victoire de nos élu.e.s : mise en place de distributeurs de protections menstruelles par le CROUS Nice Toulon

Vice-président du CROUS Nice-Toulon et vice-président représentation de la FACE06, Nicolas Sirvent raconte comment sa liste et sa fédération ont convaincu leur CROUS d’installer des distributeurs de protections menstruelles gratuites sur leurs campus et les résidences étudiantes.

Peux-tu te présenter et présenter ta liste et ta fédération ?

Je m’appelle Nicolas Sirvent, j’ai 23ans je suis étudiant en 3ème année de science politique. Je suis également responsable du pôle représentation de la FACE06 et cela fait presque deux ans que je suis vice-président étudiant au CROUS Nice-Toulon. La liste que nous avons portée aux dernières élections CROUS était axée sur deux objectifs, le premier étant celui de répondre à un certain nombre de problématiques spécifiques à Nice comme le manque d’alimentation pour les nombreux sites délocalisés que nous avons, et la mauvaise qualité de l’alimentation que le CROUS nous propose. 

Le deuxième objectif était de réaliser des projets très simples, rapides à mettre en place et qui pouvaient avoir un fort impact sur la vie des étudiant.e.s. C’est dans cette logique là que nous nous sommes lancé.e.s dans le projet des distributeurs de protections périodiques.

La FACE06 est un réseau de 35 associations réparties sur tout le département des Alpes maritimes avec plusieurs projets phares qui rythment notre année, la JAE en début d’année, la Faceparade en milieu d’année qui est un carnaval pour tous les jeunes et le Facetival qui est un festival étudiant et qui se veut être une grande fête de la culture. La Face06 c’est aussi la première AGORAé de France ouverte depuis 9ans maintenant et l’ouverture le 4 mars de notre restaurant solidaire. Au fil des années la FACE06 a su s’imposer en tant que première association d’étudiant.e.s dans le département grâce à notre engagement continu et de plus en plus professionnel. Cela nous a permis de constituer de solides relations avec tous les partenaires locaux l’université, le CROUS ,la Villes,  le Département,  la Région etc… 

Dans quel contexte s’inscrit la mise en place de distributeurs de protections menstruelles par le CROUS Nice Toulon ?

Le lancement du projet de distributeurs de protections menstruelles s’est fait à une période où avec le CROUS nous cherchions un projet important qui pouvait réunir le plus d’acteurs possible dans sa réalisation. L’objectif du CROUS était de montrer que les fonds de la CVEC pouvaient être fédérateurs, c’est plutôt une mission réussie car notre projet regroupe l’université de Nice et celle de Toulon ainsi que la FEDET, la région et le CROUS avec la possibilité de rajouter de nouveaux partenaires dans ce projet au fil des installations de distributeurs sur les lieux d’études. Notre liste a réussi à la fois à faire de la précarité menstruelle un enjeu important pour beaucoup d’acteurs et elle a aussi réussie à en faire une priorité dans leur calendrier respectifs. Le projet s’est véritablement construit en six mois avec des groupes de travail réguliers. Les universités et le CROUS avaient des réserves sur l’utilisation potentiellement abusive que pourraient faire les étudiant.e.s des distributeurs alors nous avons fait dans un premier temps une phase de test. Ainsi dans cette première phase c’est d’abord l’installation de 16 distributeurs sur tous les gros campus de Nice et de Toulon ainsi que dans les résidences du CROUS en parallèle. C’est également la distribution de 4250 kits de protections périodiques par nos associations et par les services sociaux. L’objectif de cette première phase c’est aussi de communiquer dans l’objectif de faire tomber le tabou autour des règles. A ce sujet, merci à la FEDET pour son investissement et tout particulièrement Marine qui nous a fait tous les visuels de la campagne?! 

Quels sont les enjeux que vous aviez identifiés vis-à-vis de la précarité menstruelle ?

L’enquête de la FAGE est assez parlante concernant les enjeux autour de la précarité menstruelle. Quand on voit aujourd’hui en France que des étudiant.e.s doivent faire le choix entre se nourrir ou acheter des protections périodiques il devient plus qu’évident qu’on doit nous en tant qu’associatif.ve.s agir là-dessus. Ce qui m’a poussé personnellement à impulser ce projet c’est ce constat là que j’avais déjà pu voir dans une enquête précédente faite sur cette question.

Quelles sont les revendications de ta listeetdeta fédération concernant la précarité menstruelle ?

J’ai le plaisir de pouvoir dire que les revendications que nous avions à ce propos ont été entendu.e.s puisque nous demandions la totale gratuité des protections périodiques et qu’à la rentrée prochaine le ministère de l’Enseignement Supérieur a annoncé l’installation de 1500 distributeurs de protections périodiques sur les campus et dans les résidences. Dans cette optique-là notre projet va fusionner avec cette dynamique au niveau national pour avancer encore plus vite sur ce sujet!

Y a-t-il d’autres actions que vous allez mettre en place sur le même thème ou un thème lié ?

L’avantage quand on est associatif c’est qu’on ne s’ennuie jamais et qu’il y a toujours à faire. Sur le sujet de la précarité étudiante je suis obligé de parler encore une fois de notre restaurant solidaire qui ouvre bientôt. c’est ce genre de projet qui donne du sens à nos actions surtout dans cette période?! Au niveau du CROUS on travaille également avec Nightline en ce moment sur un projet d’installation de ligne d’écoute pour les étudiant.e.s ce sera un de nos gros projets pour le semestre prochain. Pour terminer avec un petit mot de la fin j’ai envie de dire que c’est ce genre de projet qui nous fait avancer ensemble et qui parle aux étudiant.e.s. Ce genre d’initiative très concrète doivent être à mon sens au cœur de nos actions et de ce que nous leur proposons en particulier à l’approche des prochaines élections CROUS. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies