COY 12, COP 22 : La FAGE, acteur de développement durable

07/12/16

Du 4 au 20 novembre 2016, la FAGE a pris part à Marrakech aux deux temps forts de la lutte contre le réchauffement climatique et de promotion du développement durable que sont la Conférence de la Jeunesse (COY 12) et la Conférence des Parties (COP 22). Avec l’ambition institutionnelle de faire de cette COP, la « COP de l’action », la participation de la FAGE était naturelle.

Organisation de jeunesse et d’éducation populaire, la Fédération des Associations Générales Etudiantes est consciente de sa responsabilité sociale et du double impératif de penser ses actions sous le prisme du développement durable et de sensibiliser les jeunes et les étudiants à l’importance du développement durable en repensant les modes de vie et de consommation.

La participation de la FAGE à ces deux événements a donc constitué l’opportunité de présenter les solutions qu’elle apporte afin de sensibiliser le plus grand nombre à ces enjeux au moyen de trois leviers majeurs :

  •  Prise de conscience de l’impact des actions menées par ses fédérations et associations en matière d’émission de CO2 au moyen d’un calculateur carbone : Ccloé.
  • Définition des modalités de changement de pratiques sans remise en question des projets d’intérêt général portés par ses fédérations et associations, appuyée par un kit action.
  • Engagement des acteurs par la signature et le respect d’une charte d’engagement pour le développement durable.

L’organisation de ces deux événements était à la fois l’opportunité pour la FAGE d’entrer en réseau avec des jeunes engagés du monde entier mais aussi de faire la promotion des actions qu’elle a développées et qu’elle porte afin que d’autres membres de la société civile puissent se saisir de ces outils. Les échanges importants au sein de l’événement ont également permis d’apprendre de l’expérience des organisations engagées (ONG, entreprises, collectivités,...) en faveur du développement durable dans le monde entier afin de développer collectivement de nouvelles réponses aux enjeux du climat et, plus globalement, de la justice sociale.

Avec plus de 2.000 jeunes présents à la COY 12 et plus de 24.000 participants par jour à la COP 22, la société civile etait au rendez-vous pour faire part de ses attentes et des solutions qu’elle apporte aux enjeux auxquels nous faisons tous face.

Tout l’enjeu de cette conférence des Parties était de transformer les engagements des Etats en faveur du développement durable en actions concrètes. C’est pourquoi l’implication de la société civile à cet événement mondial était cruciale. Non seulement parce que la coordination des acteurs est impérative pour atteindre plus facilement et rapidement les objectifs fixés, mais aussi et surtout parce que le principal moteur de changement est culturel. Le changement ne se décrète pas, il s’opère dans les mentalités et dans les actes. C’est à ce titre que l’on observe une limite à l’action des Etats mais où la société civile apparaît comme davantage efficiente.

De par son fonctionnement fédéral, la FAGE porte donc une responsabilité toute particulière, et sa participation à la COY puis à la COP permet de l’assumer pleinement et d’apporter des solutions nouvelles et efficientes sur les campus comme en dehors. Plusieurs organisations et collectivités ont salué leur intérêt de travailler avec la FAGE pour mettre en capacité les publics sur les enjeux relatifs au développement durable.

Pour permettre aux organisations étudiantes de s’impliquer dans une dynamique éco-responsable, la FAGE a développé CCloé, le calculateur carbone libre des organisations étudiantes. Outil de calcul et de communication autour de la démarche environnementale de la structure, CCloé permet d’établir un constat des émissions de gaz à effet de serre de l’organisation.

Mais au-delà de ce constat, la FAGE propose aux associations de son réseau de signer une charte d’engagements pour le développement durable présentant diverses actions à mettre en place dans les associations. De plus, chaque association signataire se voit remettre un guide technique des associations étudiantes durables pour donner des pistes d’actions aux associations.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies