Logement étudiant : des chiffres alarmants qui nécessitent des actes !

29/08/17

Le logement conditionne aujourd’hui, pour de nombreux jeunes la capacité d’accès à la formation et à l’emploi. Cet état de fait est particulièrement visible sur les populations les plus précaires faisant ainsi de l’accès au logement autonome une réelle problématique. L’accès au logement des jeunes est ainsi mis à mal par de nombreux aspects. Manque quantitatif de logements, explosion des loyers et frais importants lors de la location, les problématiques concrètes sont nombreuses et l’indicateur 2017 du Coût de la Rentrée de la FAGE met en avant les principales problématiques.

Le loyer tout d’abord, poste de dépenses le plus important d’un étudiant, augmente une fois de plus notamment en province (+1,97%) pour atteindre une moyenne de 465,93€ pour un 20m2 représentant ainsi près de 50% des frais de vie courante.

Les freins d’accès ne sont également pas épargnés, si l’on constate une stagnation des frais d’agence depuis leur plafonnement, l’assurance du logement est en revanche en nette augmentation. C’est ainsi une assurance 3,33% plus chère en Ile de France, et 5,04% en région que les étudiants paieront à la rentrée.

Bien que le logement autonome soit l’une des clés majeures du bien-être et de la réussite des étudiants, force est de constater que l'augmentation des frais qu’il représente sera, cette année encore, un frein à son accès pour des milliers d’étudiants.

Loin d’accepter la tension existant actuellement sur le logement et l’augmentation continue des loyers, la FAGE demande une réponse adaptée aux besoins des territoires en répondant d’une part au manque quantitatif de logements, en agissant ensuite pour contrôler l’augmentation des loyers et enfin pour lever les freins spécifiques d’accès au logement.

A ce titre, afin de répondre à la tension quantitative, la FAGE demande la mise en œuvre immédiate d’un plan de construction de 100 000 logements à destination des jeunes et des étudiants auquel serait adossé un organisme chargé d’adapter les projets de construction aux besoins spécifiques des territoires.

Par ailleurs, Comme le montre le rapport de l’Observatoire des Loyers de l’Agglomération Parisienne1 l’encadrement des loyers mis en œuvre à Paris montre ses effets positifs sur les loyers. Au vue de l'efficacité prouvée du dispositif, la FAGE demande la mise en application dans les agglomérations connaissant une tension particulière en matière de logement, d’un encadrement des loyers sur la base de recommandations fournies par des observatoires locaux

Enfin, afin d’accompagner les jeunes dans leur accès au logement, la FAGE souhaite voir étendue l’action du dispositif VISALE2 de sorte qu’il puisse prendre en compte tous les étudiants et tous les types de logement. A cette extension devra être liée la suppression dès 2018 pour les étudiants de la taxe d’habitation, injuste et bien souvent non anticipée, qui précarise à l’heure actuelle de nombreux étudiants.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies