Prostitution étudiante, la FAGE poursuit en justice une plateforme de rencontres

25/10/17

La FAGE – Fédération des Associations Générales Etudiantes – s’indigne de la campagne de publicité actuellement déployée à proximité d’universités parisiennes par la société RichMeetbeautiful.

Celle-ci promeut une plateforme de rencontres pour adultes auprès du public étudiant.  
A l’évidence, cette publicité a pour objet d’attirer les étudiant·e·s en situation de précarité vers un site de rencontres et de les inciter à accepter de se livrer à des actes sexuels avec des personnes plus âgées.  

D’un cynisme total, la société à l’origine de la publicité considère la population étudiante comme un marché ; elle prospère sur la précarité rencontrée par une partie des jeunes. Après plusieurs pays européens, elle s’attaque aujourd’hui aux campus français, en proposant une solution indigne.  

La FAGE, attachée à défendre les intérêts matériels et moraux des étudiant·e·s, et plus globalement des jeunes, se refuse à laisser prospérer de telles offres auprès des étudiant·e·s français.

C’est pourquoi elle engage dès aujourd’hui des démarches pour mettre un terme à cette campagne. 

 Aussi, elle a chargé Me Basile Ader, avocat au barreau de Paris, du soin de déposer une plainte du chef de proxénétisme entre les mains du procureur de la République de Paris. De plus, elle a saisi le jury de déontologie publicitaire, instance placée auprès de l’autorité de régulation professionnelle de la publicité, quant au contenu de la campagne. Elle a enfin alerté la Préfecture de police et la Mairie de Paris en sollicitant l’interdiction de circulation des véhicules.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies