De nouvelles solutions face à une précarité étudiante grandissante

15/09/2020

La rentrée universitaire est marquée par de profonds bouleversements. Face à une précarité grandissante, les assos étudiantes réinventent leur mobilisation : logement solidaire, départ en vacances, paniers alimentaires...

De multiples éléments provoquant une hausse de la précarité

Une hausse du taux de pauvreté en France a été récemment dévoilée par l’INSEE en prévision de la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. L’institut explique que cette hausse est principalement due à la baisse des allocations logements, impactant fortement les jeunes. En parallèle, la crise sanitaire a de nombreuses répercussions sur la population estudiantine. L’enquête IPSOS lancée par la FAGE révèle que 72% des étudiant.e.s interrogé.e.s ont vu leur activité salariale impactée, réduite ou interrompue au cours des derniers mois. Ainsi, un.e jeune sur deux projette de façon “élevée” la possibilité d’être un jour confronté.e à une situation de précarité.

Faire face à la crise du logement

Pour un.e étudiant.e, le loyer et les charges liées au logement représentent le premier poste de dépense mensuel, avec une moyenne de 541€ par mois. À cause de ces fortes charges, et à la pression locative de certaines villes, une part non négligeable d’étudiant.e.s se retrouve sans logement pour la rentrée 2020. Face à cette urgence, les assos étudiantes de la FAGE se mobilise comme à Troyes, Angers, Strasbourg, ou encore Grenoble. Les fédérations mettent en place un service d’hébergement d’urgence, basé sur la solidarité estudiantine. À Grenoble par exemple, la fédération Interasso Grenobles-Alpes met en place le dispositif “Prête ton canap’”. Via deux formulaires, les étudiant.e.s peuvent soit proposer un lit ou un canapé, soit faire une demande de logement.

Offrir une alimentation saine, équilibrée, et accessible à tou.te.s

Les produits de consommation sont la deuxième grosse charge financière derrière le logement. Afin d’offrir à toute la population estudiantine un accès à ces produits, le réseau de la FAGE met en avant plusieurs leviers d’actions. Tout d’abord, la FAGE a obtenu du CNOUS la mise en place du ticket RU (restaurant universitaire) à 1€ pour tou.te.s les étudiant.e.s boursier.e.s, au lieu de 3€30. Ensuite, les fédérations et associations étudiantes mettent en place des distributions de paniers sur leurs campus. L’objectif ici est de pouvoir mettre à disposition des produits locaux et à bas prix pour tou.te.s les étudiant.e.s. Enfin, les AGORAé, projet phare de la FAGE, accueillent un nombre croissant de bénéficiaires. Ces épiceries solidaires, accessibles sur critères sociaux, permettent aux étudiant.e.s les plus précaires de faire leurs courses à des prix très réduits.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies