Retour sur le XXIXème Congrès national de la FAGE à Nice

03/10/18

Du 27 au 30 septembre 2018 s’est tenu le XXIXe Congrès National de la FAGE à Nice. Organisé cette année par la FACE 06 (Fédération des Associations et Corporations des Étudiants des Alpes-Maritimes), le congrès national est un temps fort de la démocratie de la FAGE. C’est plus de 300 militantes et militants qui ont pu participer à des temps de formation, des tables-rondes, des temps de partage et enfin à l’Assemblée Générale annuelle de l’organisation avec le renouvellement du bureau national.  

Un top départ placé sous le signe de l’animation de terrain

La première journée du congrès a été l’occasion de fêter l’anniversaire d’un bel évènement mené par la FACE 06 : La 10ième édition de la JAE, la Journée d’Accueil des Etudiants. Cet évènement permet notamment de lutter contre l’isolement social et d’intégrer les nouveaux étudiants dans le monde universitaire, dans le respect de chacun. Cette journée rassemble plus de 5 000 étudiants venus s’affronter autour d’un défi Inter-Campus, où chacun porte les couleurs de sa filière, avant de se clôturer par un concert à ciel ouvert auxquels tous les congressistes ont pu également participer.

Former et innover, telles étaient les ambitions des temps d’échanges organisés

Au total ce sont plus de 17 créneaux de formations qui ont été organisés sur l’ensemble du congrès, avec des sujets divers qui sont autant de priorités de notre organisation.

Sur les questions académiques, il a été fait un point d’étape sur la mise en application du nouvel Arrêté Licence et une revue des questions de financement de l’ESR afin de mieux anticiper l’avenir. Sur les questions sociales, les congressistes ont pu évoquer l’accès au logement des jeunes et l’appréhension d’une réforme des aides sociales étudiantes. Enfin sur le volet défense des droits et citoyenneté, avec un atelier sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, l’anticipation des élections européennes 2019 et une table ronde organisée autour du sujet « les jeunes face à la croyance et à la question du sacré »

Ce congrès était tourné autour des services aux étudiants et du réseau des œuvres, avec la volonté de réinfuser auprès des étudiants la question de comment faire pour que les étudiants se les réapproprient.

Les militants ont donc mené des réflexions afin d’innover et de réinventer ces services et œuvres. Une session hackathon s’est tenue sur une matinée pour analyser, imaginer et prototyper les campagnes et services que porteront les associations étudiantes de demain.

La FAGE, ancrée dans un large écosystème

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”. C’est cette phrase qui a rythmé ce XXIXeme Congres national, car cette année plus que jamais, la FAGE a prouvé qu’elle était capable de dialoguer et de travailler avec un large réseau d’acteurs de la société civile afin de défendre les droits des jeunes. C’est tout l’esprit des différentes tribunes qui se sont succédées le samedi, où différents acteurs comme l’UDES, la CFDT, le SGEN-CFDT, l’ESU, l’UNSA ou encore Coexist ont pu intervenir pour se présenter devant l’ensemble des militantes et des militants présents et échanger avec ces derniers.

La 3ème édition de la Project Fair

Parce que la démarche d’innovation sociale fait partie de l’ADN de la FAGE et apporte des réponses concrètes et opérationnelles, il est indispensable de donner aux bénévoles de nouvelles idées. Alors que les investissements pour la vie étudiante sont en hausse avec l’apparition de la Contribution Vie Etudiante et de Campus, les acteurs associatifs du réseau de la FAGE doivent faire valoir leurs compétences.

Lors des Assoliades 2018, les participants avaient voté pour retenir leurs 6 projets préférés. Lors de la Project Fair, une présentation plus approfondie et un échange avec les participants a permis à 3 associations de remporter l’un des trois prix mis en jeu dans le cadre des Trophées de l’Engagement « Sylvain Broussard ».

Les 3 lauréats ont été : 

Loi ORE : l’heure du bilan

Après la mise en place de la loi Orientation et Réussite des Etudiants, l’heure était au bilan et aux perspectives d’avenir pour la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique VIDAL, qui s’est exprimé durant le congrès face aux militantes et militants et a pu répondre à leurs questions.

Les performances de la plateforme ParcourSup ont été abordée, un bilan globalement positif avec des avancées en termes d’égalité sociale, mais noirci par le stress généré par l’attente de la réponse aux vœux. Cependant, le réseau de la FAGE a réaffirmé son attachement à la véritable solution pour un enseignement supérieur accessible à tous : un investissement réel et massif afin de d’accueillir chacun dans l’enseignement supérieur vers la formation de son choix et vers la réussite.

Face à la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, la FAGE a également abordé la question des fusions et des regroupements universitaires et académiques et lancé un nouveau un message fort : ces regroupements ne doivent pas ouvrir la porte à la l’affaiblissement de la représentation étudiante sur nos campus et doivent être pensés pour la réussite de tous !

La place de jeunes au sein du projet européen

La FAGE et l’ensemble de son réseau ont échangé et coconstruit des propositions autour de la place des jeunes au sein de l’Europe et de leur vision de cette dernière. Prenant la forme d’un dialogue structuré entre les élus nationaux, les représentations européennes, la société civile et la jeunesse. Alors que les élections européennes se dérouleront dans moins de 9 mois, il apparaît nécessaire de repenser le rapport de la jeunesse à l’Europe, notamment en encourageant les jeunes à s’exprimer sur ce sujet et en ayant une approche proactive des questions européennes, c’est-à-dire en pensant l’Europe de demain.