Election présidentielle 2017 : N’oubliez pas la jeunesse !

12/04/17

Un jeune sur deux est tenté de s’abstenir au premier de la tour de l’élection présidentielle. Les raisons de ce désengagement s’expliquent principalement dans une défiance vis à vis de la classe politique. Ainsi, 29% des 18/25 ans déclarent qu’aucun candidat ne défend ou représente la jeunesse et 24% que l'élection ne changera rien à leur situation1.

En tant qu’acteur de la société civile, notre responsabilité est de nous engager dans ce combat pour donner un réceptacle positif à l’indignation d’une majorité de français et de françaises

Si notre démocratie est malade, une des explications se situe dans le manque d’ambition de notre société vis-à-vis de notre jeunesse. Nos responsables politiques ne les représentent plus et ne créent pas les conditions pour leur laisser une place.

Au-delà de l’abstention, une partie de cette jeunesse oubliée se tourne vers un vote extrême dans une ultime tentative de renverser la table. Marine Le Pen arrive en tête dans les intentions de vote avec 29% de voix. Nous ne devons pas non plus passer sous silence ces jeunes isolés qui s’orientent vers un extrémisme religieux et le terrorisme.

15 ans après le 21 avril 2002, l’histoire est sur le point de se répéter, avec un scénario plus dramatique encore … 

Si la montée du parti d’extrême droite ne fait malheureusement plus aussi peur, notre détermination à rappeler les dangers du totalitarisme et de l’extrémisme ne doit pas faiblir. En tant qu’acteur de la société civile, notre responsabilité est de nous engager dans ce combat pour donner un réceptacle positif à l’indignation d’une majorité de français et de françaises qui se reconnaissent dans une société ouverte sur le monde, solidaire et fraternelle.

Après avoir défini “10 priorités pour agir maintenant en faveur de l’avenir des jeunes”, la FAGE et son réseau se mobilisent massivement pour sensibiliser chaque jeune aux enjeux de l’élection présidentielle à venir et à l’importance d’aller voter. Ne pas aller voter, c’est laisser les autres décider à notre place de notre avenir.

Décryptage et analyse des programmes, campagne d’éducation populaire, argumentaire pour dénoncer les discours de haine, la FAGE et ses associations étudiantes se dotent de toutes les outils nécessaire pour permettre à la jeunesse de se saisir de ses droits citoyen !

Les initiatives des fédérations de la FAGE

  • La Fédération Nationale des Etudiants en Orthophonie (FNEO) a lancé une campagne de communication #FNEOzUrnes pour sensibiliser aux enjeux du vote en montrant l’implication qu’aura le futur gouvernement sur les études et l’avenir professionnels des futurs orthophonistes.

  • Le Groupement des Associations et Élus Étudiants, Indépendant et Solidaire (GAELIS) a réalisé des fiches thématiques des programmes pour chaque candidat pour permettre aux jeunes de se renseigner plus facilement sur les différents programmes.

  • GAELIS, Interasso Nantes, la Fédération Étudiante des Associations de l’Anjou (Fé2A) ont toutes les trois organisé des débats sur leurs campus à destination des étudiants avec les représentants des candidats.

Candidats, la balle est dans votre camp. 

Si nous voulons réellement éviter de vivre un nouveau 21 avril 2002, il est nécessaire de se poser la question de pourquoi autant d’électeurs et électrices, et en particulier de jeunes ne souhaitent pas se rendre aux urnes, et pourquoi 29% d’entre eux sont tentés par le vote FN.

N’oublions pas que le racisme, l'antisémitisme et la haine font leur lit sur la précarité et les inégalités sociales. Il est temps d’aborder les sujets de fond et de prendre des engagements concrets, de sortir de l’incantation et de ne pas oublier la jeunesse, qui constitue à la fois l’avenir mais également le présent de notre société !

Candidats, la balle est dans votre camp. 

Sources

1 sondage IFOP pour L’ANACEJ du 10 mars 2017