Politiques publiques en direction des jeunes

Catégorielles, stigmatisantes, parcellaires, insuffisantes... Les qualificatifs ne manquent pas pour caractériser les politiques publiques en direction des jeunes mises en places par les gouvernements qui se sont succédés au cours des dernières années. Pour renverser la vapeur, la FAGE plaide pour l'adoption de la "clause impact jeunesse".

Le Forum Français de la Jeunesse reçu par le Premier Ministre en marge du comité interministériel de la jeunesse - 21 février 2013

Le Forum Français de la Jeunesse reçu par le Premier Ministre en marge du comité interministériel de la jeunesse - 21 février 2013

Contexte

Régulièrement, les mesures qui composent l'action publique en matière de jeunesse se résument à un empilement de dispositifs propres aux jeunes (garantie jeune, RSA jeunes, contrat d'insertion dans la vie sociale, etc.). En plus d'opposer les jeunes selon leur statut ou leur origine sociale, ces mesures ne favorisent pas la lisibilité des politiques publiques.

Qui plus est, rares sont les occasions où les organisations de jeunes sont associées à la concertation et la construction de l'action publique. Lorsque des jeunes sont autour de la table, il s'agit bien souvent d'un rôle de figurant. Au-delà du problème pausé par l'absence de dialogue avec les jeunes, cette tendance contribue à creuser encore le fossé qui existe avec la classe politique et renforcer la défiance à l'égard des institutions.

Ce que la FAGE propose

Le FAGE recommande l'adoption de la méthode de la "clause d'impact jeunesse". Inspirée du Québec, cette pratique consiste à faire figurer dans tout projet de loi un paragraphe faisant état de l'implication des mesures proposées sur les jeunes. Cette clause doit également être introduite dans la loi de programmation pluriannuelle des finances publiques.

Par ailleurs, afin de réduire la défiance entre la jeunesse et la société, la FAGE préconise de reconnaître les organisations de jeunes comme les interlocuteurs des institutions dans la construction des politiques publiques.

En bref

  • Adopter la méthode de la "clause d'impact jeunesse" pour tout projet de loi et la loi de programmation pluriannuelle des finances publiques.
  • Reconnaître les organisations de jeunes comme les interlocuteurs des institutions dans la construction des politiques publiques
Haut de page