Le classement des Universités

La FAGE voit émerger depuis une dizaine d'année de nombreux classements internationaux tentant de hiérarchiser les universités entre elles. En plus de contribuer à une vision concurrentielle de l'enseignement supérieur, ces palmarès présentent des biais évidents dans leur construction même.

Contexte

En 2003, l'Université Jiao-Tong publie son désormais célèbre classement de Shanghai. A de nombreuses reprises, la FAGE a eu l'occasion d'exprimer son scepticisme quant à ce classement, qui évalue par exemple la qualité de l'enseignement par le nombre de prix Nobel ou de médailles Fields parmi les anciens élèves, ne prenant pas en compte la qualité pédagogique des enseignements, ou encore la participation des étudiants dans leur cursus.

Plus globalement, la FAGE met en garde contre des classements qui laissent trop souvent une part importante à la recherche, au détriment de la pédagogie, de l'insertion professionnelle ou encore des conditions d'études au sein des établissements et des bassins de vie correspondants.

Ce que la FAGE propose

Classement des établissements d'enseignement supérieur

La FAGE considère la logique de classement comme biaisée car menant à une hiérarchisation des établissements non conforme à la réalité vécue par les étudiants. Ces palmarès ne répondent globalement pas au besoin d'informations des étudiants quant à leur orientation dans le supérieur.

A la publication de classements, la FAGE préfère l'élaboration d'une cartographie apportant une vision plus juste et plus objective quant au choix d'un établissement pour les futurs étudiants.

Ce mapping permettrait aux étudiants de pouvoir consulter de manière facilité l'offre de formation des établissements, mais également les données de territorialité inhérentes à l'insertion professionnelle comprenant des informations d'ordres différents, tels que les solutions d'hébergements (et leurs prix) proposés par le CROUS, un indicateur de la qualité de la vie étudiante (Bibliothèques, Resto U, etc.) ou encore une approche spécialisée par filière quant à la professionnalisation des formations.

La FAGE rappelle son attachement à ce que les informations liées à l'accessibilité des campus pour les personnes à mobilité réduite puissent également apparaitre sur cette cartographie.

Enfin, la FAGE demande à ce que ce type d'étude soit réalisé par un organisme indépendant comme l'Observatoire National de la Vie Etudiante, mieux à même de gérer ce type d'analyse.

En bref

  • Emergence des classements internationaux depuis 2003.
  • Les critères de ces palmarès ne prennent pas en compte la pédagogie, l'insertion professionnelle ou encore les conditions d'études.
  • La FAGE préfère la logique de cartographie à la logique de classement, afin de donner aux étudiants des informations accessibles et détaillées quant à leur orientation dans le supérieur.
  • La FAGE demande à ce que ce type d'étude soit réalisé par un organisme indépendant.
Haut de page