Le logement universitaire

Le logement étudiant est un des sujets les plus préoccupants à l'heure actuelle dans le réseau des œuvres. En effet, aujourd'hui 67% des étudiants vivent en dehors du domicile parental, soit plus d'1,5 million d'étudiants décohabitants qui doivent donc trouver un logement dans le parc du CROUS ou plus largement dans le parc privé.

Contexte

Le réseau des œuvres universitaires et scolaires dispose à la rentrée 2011 de 165 500 places, répartis entre 92 300 chambres et 73 200 appartements, destinées en priorité aux étudiants boursiers. Le nombre de logements CROUS est aujourd'hui insuffisant et ne permet pas de répondre de manière correcte aux besoins des étudiants et ce malgré les différents objectifs de constructions lancés ces dernières années.

Ce que la FAGE demande

Les CROUS ont accumulé du retard dans la construction de logements suite à la massification de l'enseignement supérieur et le plan Anciaux visant à construire 50 000 logements sur 10 ans n'a pas été respecté. Si l'annonce de la construction de 40 000logements étudiants sur 5 ans est une note positive pour le logement social étudiant ces constructions de logements doivent être accentuées et mieux financées afin de garantir un loyer à tarification sociale à toujours plus d'étudiants. Dès lors il est nécessaire de résoudre le problème du foncier qui est un obstacle majeur à la construction de nouvelles résidences et d'innover dans la construction de logements rapides à construire et moins couteux.

Si le parc de logement CROUS doit-être développé il est aussi nécessaire de permettre aux étudiants d'avoir un accès facilité au logement dans le secteur privé en informant mieux les étudiants quant à leurs droits et démarches nécessaires pour une première installation. D'autre part il est nécessaire de labéliser les offres du parc privé afin de mieux accompagner les étudiants. L'accès au parc privé doit-être encouragée notamment en créant des dispositifs de cautionnement solidaire. La collocation étant un logement privilégié par les jeunes il est nécessaire de faciliter l'accès à la collocation en résolvant les différentes problématiques rencontrées autour de la caution, de l'assurance ou des aides au logement.

Le développement du logement étudiant doit se faire à l'aide de politiques de sites centrées sur l'expertise des CROUS qui sont les experts du logement étudiant sur leur territoire. Il est aussi nécessaire de généraliser les schémas cadre à l'échelle régionale afin d'élaborer un plan d'action pour le logement étudiant sur le territoire.

Les étudiants sont une population spécifique ayant des rythmes de vie particuliers. Ainsi, il est nécessaire s'adapter à la mobilité, grâce à des beaux de courtes durées mais aussi en permettant au réseau des œuvres de louer des chambres pour des périodes courtes de stages ou de mobilité.

L'accès à un logement indépendant est un élément essentiel pour l'indépendance des étudiants c'est pourquoi il est nécessaire de favoriser cet accès. Les aides au logement sont des préalables indispensable à cet prise d'autonomie et doivent être maintenues. Pour autant il est indispensable de simplifier les démarches en créant un dossier unique au sein du réseau des œuvres et en calculant de manière plus adaptée les aides au logement. Le loyer étant principalement dépendant du bassin de vie de l'étudiant, le calcul de l'aide sera désormais indexé sur le montant du loyer moyen propre au bassin de vie de l'étudiant. L'aide au logement sera calculée sur la base du loyer moyen pour un logement de 20m2, permettant à tous les étudiants vivant dans le même bassin de vie de bénéficier du même montant d'aide au logement.

En bref

  • Développement du parc de logement CROUS
  • Investissement de l'Etat dans le logement social étudiant
  • Faciliter l'accès à un logement indépendant dans le parc privé
  • S'adapter aux rythmes de vie étudiants et à la mobilité étudiante
  • Développer des politiques régionales du logement en coopération avec le réseau des oeuvres
  • Remettre à plat les aides au logement en les calculant selon le loyer moyen par bassin de vie
Haut de page