Les stages

Le stage est le moment privilégié au cours duquel un étudiant va pouvoir confronter tout le savoir théorique que sa formation lui apporté, aux savoirs faires et savoirs êtres nécessaires dans le monde du travail.

Contexte

Au jour où le gouvernement réaffirme sa volonté de faire de la jeunesse et de l'emploi une priorité pour la France, de grands travaux de réformes sont à entreprendre sur un sujet aussi important que celui des stages dans l'enseignement supérieur. En effet, dans un objectif de professionnalisation mais aussi pour aider un étudiant à dessiner son cursus, les stages se développent de plus en plus, obligatoires dans de nombreuses formations. Malheureusement, leur encadrement est loin d'être à la hauteur des enjeux de cette phase indispensable d'un parcours étudiant.

Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, s'est engagée à répondre aux nombreuses problématiques soulevées par la FAGE, notamment en intégrant notre organisation au groupe de travail qui sera chargé de constater mais aussi et surtout d'émettre des propositions visant à réformer les stages dans l'enseignement supérieur.

Ce que la FAGE propose

Les stages doivent répondre à un besoin de professionnalisation des jeunes dans le cadre de leur formation et doivent faire l'objet d'un accompagnement et d'un suivi tandis que les stages sortants de ce cadre ou équivalent à un emploi à temps plein doivent être interdits.

La gratification des stagiaires doit être revu à la hausse pour être plus en adéquation d'une part à la charge de travail effective fournie et d'autre part à un revenu minimal pour les jeunes.

Cette prise en charge et ce suivi doit impliquer l'ensemble des parties prenantes : les établissements d'études et leurs équipes pédagogiques, les tuteurs de stage et le stagiaire.

Les tuteurs de stage doivent pouvoir bénéficier de formations à la prise en charge des stagiaires afin de leur permettre de favoriser leur acquisition des compétences inhérentes au corps d'activité.

Enfin, les universités ayant une mission d'insertion professionnelle de leurs étudiants doivent permettre à leurs bureaux d'aide d'insertion professionnelle de se rapprocher du monde socio-économique pouvant passer par le développement de plateformes d'offre de stage et d'un accompagnement plus spécifique à la création de curriculum vitae.

En bref

  • Interdiction des stages hors cursus.
  • Instaurer un réél et systématique suivi du stage et un contact effectif et régulier entre les trois parties : tuteur, stagiaire et établissement d'étude.
  • Gratification minimale obligatoire et montant identique peu importe le terrain de stage.
  • Formation des tuteurs de stage.
  • Faire des BAIP des relais et plateformes d'offre de stage.
  • Empêcher la dérive des "DU stages", DU dont l'unique intérêt pour l'étudiant est d'obtenir une convention de stage, sans aucun suivi ni intérêt pédagogique.
Haut de page