La restauration universitaire

La restauration universitaire est un service fondamental de la vie quotidienne des étudiants. Créée dans les années 20 par des associations générales étudiantes à destination des étudiants, leur rôle a évolué au fil des ans et leur nombre s'est multiplié dans les années 80 afin de faire face à la massification de l'enseignement supérieur. Petit-à-petit leur fréquentation a diminué en raison de leur manque de modernisation et de leur décalage face aux nouveaux modes de restauration des étudiants.

Un restaurant universitaire CROUS

Un restaurant universitaire CROUS

Contexte

Aujourd'hui, malgré les efforts effectués par les CROUS pour que les restaurants universitaires répondent au mieux aux besoins de leur population, un certain décalage persiste et les restaurants universitaires n'arrivent pas à retrouver leur fréquentation d'antan. Les restaurants universitaires apportent une excellente réponse aux besoins de restauration des étudiants, leur permettant d'accéder à un repas équilibré pour un tarif social.

Ce que la FAGE propose

Actuellement l'un des principaux problèmes des restaurants universitaires réside dans les délais d'attente avant l'accès aux chaînes de restauration. La raison de ce flux d'étudiants non absorbé par les RU est liée au manque de concertations entre les universités et les CROUS sur le temps de pause des étudiants. Afin de remédier à cette problématique, la FAGE plaide pour la mise en place au sein des universités de « bureaux du temps » qui permettraient de réguler les horaires sur le campus. C'est ainsi que l'on pourrait voir la mise en place de trois plages horaires se finissant à 11H30, 12H15 et 13H permettant de répartir la sortie et le repas des étudiants sur le campus et dans les restaurants universitaires. Ce dispositif permettrait ainsi de mieux absorber les flux étudiants et un meilleur accès à la restauration universitaire des étudiants.

D'autre part il est nécessaire d'élargir les horaires d'ouverture notamment le soir puisque les étudiants restent plus tardivement sur les campus depuis la réforme LMD et ont donc besoin de trouver des points de restauration sur les campus le soir. L'étudiant ne recherche pas le même service en termes de restauration le soir par rapport au midi. Si durant la pause méridienne l'étudiant recherche une certaine efficacité et la possibilité de manger un repas équilibré rapidement, le soir il est plus détendu et recherche une ambiance conviviale et chaleureuse ainsi qu'un endroit où il va pouvoir se retrouver avec des amis. En somme il a plus besoin d'un endroit social que d'un lieu de restauration au sens classique.

Les restaurants universitaires disposent de grandes salles de restauration qui sont uniquement utilisées le temps d'un repas. Il est important de repenser l'utilisation de ces grands espaces afin qu'ils deviennent multimodaux et qu'ils puissent être utilisés à d'autres fins que celles de la restauration comme des lieux culturels, de travail ou d'animation. L'animation des restaurants universitaires est aussi un élément essentiel pour développer l'attractivité des restaurants universitaires et attirer un nouveau public, notamment pour la plage horaire du soir.

Le réseau des Œuvres, conscient d'une nécessité de s'adapter aux nouveaux modes de restauration et aux emplois du temps souvent atypiques des étudiants, s'est récemment lancé dans une campagne sans précédent de développement de la restauration "diversifiée".  

Aujourd'hui, plus de la moitié des unités de restauration dans les CROUS sont des cafétérias. Si la FAGE considère que cette évolution est parfois nécessaire, elle reste très vigilante aux dérives qui peuvent intervenir dans la tarification. En effet, on constate trop souvent que l'offre d'un menu chaud et équilibré à 3,25 € est négligée dans ces petites unités de restauration, et que les étudiants n'ont d'autres choix que de se plier à un tarif supérieur pour des prestations parfois insuffisantes à leur bien-être.

La restauration agréée offre souvent des plages horaires plus adaptées aux rythmes de vie des étudiants notamment grâce à leurs ouvertures plus tardives en soirée. De plus, ces restaurants attachent une réelle importance à la création d'espaces de restauration qui sont aussi des espaces de vie et de convivialité. Ces bonnes pratiques doivent être valorisées et développées. Pour cela, il serait souhaitable d'institutionnaliser leur présence en conseil d'administration des CROUS et du CNOUS en tant que représentants de la restauration agréée, comme les responsables de la restauration gérée sont associés.

La FAGE préconise le réengagement de l'Etat dans la restauration universitaire. Au début du financement par l'État il était convenu que la part du repas était partagée équitablement entre le prix versé par l'étudiant par l'intermédiaire du ticket RU et que l'autre moitié était financée par l'État. Depuis de nombreuses années la parité n'est plus de mise et l'État ne finance plus suffisamment la restauration universitaire. Il est important de retrouver cette parité par un réengagement de l'État afin d'aboutir à un meilleur subventionnement des RU qui permettra une meilleure qualité dans les services fournis.

En bref

  • Améliorer les flux d'étudiants dans les structures de restauration.

  • Aller vers des restaurants universitaires multimodaux.

  • Elargir les horaires d'ouvertures.

  • Animer les structures de restauration.

  • Innover dans la restauration universitaire.

  • Augmenter l'investissement de l'Etat dans la restauration universitaire.

  • Institutionnaliser la restauration agréée.

  • Développer la restauration agréée et restauration traditionnelle en bonne intelligence sur les campus.
Haut de page