L'insertion professionnelle des jeunes

L'insertion professionnelle est une composante majeure de l'enseignement supérieur. Elle a été consacrée par la loi LRU comme mission de l'université. Elle permet le passage de la formation initiale à l'emploi.

Contexte

Seuls 7,5 % des étudiants des principales filières universitaires considèrent que l'accès à l'emploi sera très facile contre plus de 32 % en CPGE. Ce sentiment se justifie en partie par le souci tardif de l'enseignement supérieur à mettre la question de l'insertion professionnelle comme mission de l'enseignement supérieur.

Si aujourd'hui notre système éducatif se concentre sur cette mission, il subsiste de nombreux problèmes que le service public peine à résoudre.

Ce que la FAGE propose

La FAGE souhaite une réorganisation de la politique d'insertion professionnelle autour des Bureaux d'Aide à l'Insertion Professionnelle (BAIP) qui auront pour rôle de piloter l'ensemble des services relatifs à l'orientation et l'insertion professionnelle. Ils doivent devenir un carrefour incontournable entre l'étudiant, l'université et l'entreprise.

L'imperméabilité entre monde professionnel et université devra être combattue notamment grâce à un appel renforcé aux intervenants extérieurs qui seront tous formés à la pédagogie afin de garantir la qualité technique de l'intervention et la qualité de sa transmission. Les étudiants devront être formés aux bases du droit du travail et sensibilisés à la création d'entreprise.

La règlementation sur les stages doit permettre de garantir leur objectif de vecteur d'insertion professionnelle en renforcant le suivi pédagogique des stagiaires et le respect de la règlementation par les entreprises les recevant. Le stage doit également pouvoir être matérielement viable en posant la règle d'une rémunération de 40% du SMIC pour tout stage de plus de deux mois avec bénéfice d'une exonération des charges sociales.

L'alternance doit être développée et simplifiée par la création d'un guichet unique de l'alternance et la rationalisation de la règlementation la concernant.

Enfin, tous les étudiants doivent bénéficier de l'enseignement d'une langue étrangère et passer des certifications en langue et en informatique.

En bref

  • Intégration dans toutes les maquettes de formations des éléments de méthodologie d'accès à l'emploi.

  • Formation de chaque étudiant aux bases du droit du travail.

  • Sensibilisation à la création d'entreprises.

  • Intégration accrue des intervenants extérieurs dans l'enseignement supérieur qui bénéficieront d'une formation obligatoire à la pédagogie.

  • Renforcement du suivi pédagogique des stagiaires .

  • Donner au BAIP (Bureau d'Aide à l'Insertion Professionnelle) le rôle de pilote politique des autres services d'orientation et d'insertion professionnelle.

  • Création d'un guichet unique pour la formation par alternance.

  • Création d'une carte d'alternant ouvrant aux mêmes droits que la carte étudiante.

  • Formation obligatoire aux langues étrangères et à l'informatique dans toutes les formations.

Haut de page